ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Decès d'un non théologien orthodoxe et resurrection du même

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Decès d'un non théologien orthodoxe et resurrection du même   Mar 17 Fév - 5:09

Olivier Clément s'en est allé. paix à son âme et l'objet du présent message n'est pas de médire d'un homme chaleureux ( que j'ai côtoyé à plusieurs reprises ) et d'un intellectuel brillant, mais de réfléchir - derrière le flots de compliments de circonstances - à ce que l'on peut retenir d'un parcours et d'une oeuvre littéraire très largement médiatisée.
Olivier Clément s'est voulu dès le début de son parcours comme l'héritier intellectuel d'une catégorie d'hommes inventés par l'intelligentsia russe des 19/20ème siècles : le penseur religieux. Soloviev, Berdiaev, Khomiakov, dans une certaine mesure Rozanov et d'autres encore ont été ses précurseurs. Ces penseurs ou philosophes ( la question se discute ) ont en commun d'avoir voulu réfléchir et communiquer sur l'expérience et le fait religieux avec des concepts, des pratiques qui n'avaient rien à voir avec le creuset spirituel qui avait façonné de l'intérieur la réalité vivifiante orthodoxe : l'acquisition du Saint Esprit . C'est pour cette raison que l'Eglise n'a décerné le titre de théologien qu'à un nombre très restreint de Saints : Saint Jean, Sait Grégoire et Saint Syméon le nouveau. Au sens strictement orthodoxe, Olivier Clément pas plus que ses prédécesseurs et ses épigones n'a jamais été un théologien. Il faut donc que la conscience de la nature de la théologie orthodoxe se soit considérablement affadie pour que les intéressés acceptent sans rougir de honte de se présenter comme des théologiens ou que le clergé des éparchies dont ils étaient membres les présentent comme tels... Mais le fait est là, pendant des décennies Olivier Clément a été LE théologien orthodoxe français le plus connu du grand public, et en particulier du " public" non orthodoxe qui n'a jamais tari d'éloges sur lui , en raison de ses dons incontestables d'orateur, de poète distingué, de fonctionnaire honnête de l'Education nationale et d'un œcuménisme si parfaitement irréprochable que notre théologien orthodoxe n'a pas manqué de communier ostensiblement dans une église catholique.
Olivier Clément était parfait.
Il apportait cette touche d'ouverture et d'exotisme oriental si délicieusement sans danger qu'on sentait après l'avoir écouté parler comme la présence d'un souffle mystique descendu tout droit de la loge du Patriarche Athénagoras. Ainsi reçut-il de nombreuses distinctions, dont celle de Grand Logothète de Constantinople, ce qui pour un radical socialiste du Languedoc prêterait à sourire avec indulgence.
Notre théologien fit donc une brillante carrière mondaine en prônant un syncrétisme religieux qui a malheureusement beaucoup pesé sur la destinée de l'Exarchat russe d'Europe Occidental ( déjà largement contaminé par des courants comme le Sophianisme ) où il trouva beaucoup d'amitiés et de soutiens. Qui ne souvient des multiples interventions d'Olivier Clément expliquant que l'Eglise Russe Hors Frontière était un schisme intégriste parce qu'elle avait canonisé le Saint Empereur Nicolas II et Jean de Crondstat... C'est terrible de penser que ce schisme intégriste a été dirigé longtemps par un autre Saint, le Métropolite Philarète et qu'un de ses autres hiérarques Saint Jean de Shangaï et de San Francisco est entrain de pulvériser par la vivacité de la dévotion qu'il suscite dans le monde orthodoxe bien des critiques injustes qui lui furent jadis adressées par de charmants et très ouverts " théologiens oecuménistes "...
Au lieu d'une orthodoxie " identitaire", repliée derrière ses canons ( il s'agit de bouches à feu tout le monde l'a compris ) , servie par des popes barbus sales et ignorants ( genre Justin Popovitch dont il détestait l'oeuvre ), voilà que le petit homme au nez en forme de capsule gemini, faisait découvrir le frisson de l'amour plus grand que la mort, de la destinée cosmo trinitaire de l'hypostase, des saints vivants et palpables dans le chatoiement du Verbe d'Olivier, homme de paix, homme de compréhension, homme appelant aux retrouvailles fécondes de l'Orient et de l'Occident. L'amour libre sous diverses formes devenait possible et le pape une sorte de grand frère un peu moraliste qui à l'aide d'un peu de diplomatie et des compromis habiles, pouvait prétendre à reprendre le leadership d'une synthèse dogmatique qu'on finirait bien par trouver à force de triturer les textes. Car tout bon théologien ( version scholastique clémentienne ) sait faire la différence entre ce que disent les textes, ce qu'ils veulent dire et ce qu'il faut qu'ils disent à un moment donné : Ces moments historiques quand l'Eternité rencontre le présent dans une geste prophétique où l'homme est verbifié par la déité et la déité incarnée dans le fiat réitéré des enfants d'un amour redevenu pur sans avoir perdu son éros mystique à la fois palpable ( autrement c'est pas drôle ) et intangible. Et là, Olivier Clément a été une sorte de génie. Sauf que l'Histoire a un peu bégayée et que notre professeur na pu être le trait d'union vivant et reconnu par les Institutions Internationales. Il a, Moïset de l'œcuménisme, conduit son peuple jusqu'à la terre promise de l'Union des chrétiens sans avoir pu fouler son sol. Il a raté le prix Nobel de l'Unité des chrétiens. Dommage...
Qu'ils se nomment Clément ou autre,le problème majeur de tous ces penseurs religieux qui prétendent représenter l'orthodoxie est qu'ils pensent. C'est à dire qu'ils veulent penser par eux-mêmes, en dehors des normes de la Tradition, et donner des avis sur tout. On les voit se multiplier sur les places publiques, interpréter les faits, commenter les dogmes et les canons, donner des conseils sur la manière dont les choses devraient évoluer en matière de Foi. Ce sont en fait des politologues de la Religion et à lire leurs texte on ne trouve guère de différence avec ceux des chroniqueurs de la presse politique ordinaire, de là, la grande fadeur de leurs opinions ( rien ne ressemble plus à un théologien orthodoxe autorisé qu'un autre théologien orthodoxe autorisé ) : il y a, selon eux, dans l'Eglise une aile gauche, un aile droite, des " hommes rompus aux institutions internationales ( enfoncés les pêcheurs de Galilée, de vrais demeurés ! ), des négociateurs habiles, des gestes faits publiquement au bon moment, une connaissance de l'agenda géo-politique etc...etc.. Rassurons-nous, nous avons perdu Olivier Clément mais nous avons maintenant Jean François Collissimo :le théologien postal qui sait où tout doit aller pour que ça aille bien. il vient de donner un article remarquable sur l'avenir du Patriarcat de Moscou avec l'élection de Cyrille II en lui indiquant qu'il ne fallait surtout pas continuer à croire que l'orthodoxie était l'Eglise Une Sainte Catholique et Apostolique à l'exclusion des autres. L'heure de l'ouverture a sonné, vous dis-je. Faut-il créer un collectif pour l'installation du premier orgue à l'Institut Saint Serge où l'on pourra pratiquer enfin les deux musiques sacrées : la vieille chorale byzantine pour l'ordinaire et pour les réunions œcuméniques un petit coup de musique baroque ? Collisimomaximo sait aussi ce qui va se passer aux Amériques. Il a des avis littéraires autorisés dans diverses émissions. Ces Saints d'autrefois ne savaient pas s'y prendre. Et gare à ceux qui ne sont pas d'accord avec lui : ce sont des intégristes identitaires rétrogrades... Car ces gens-là n'apprécient que les libertés qui ne les dérangent pas et les opinions conformes. Les orthodoxes qui s'opposent à leurs menées et contestent leurs conceptions, ils les méprisent, font silence sur leur existence et leurs préfèrent de loin , la compagnie de leurs confrères théologiens catholiques, sauf peut-être ceux dont la levée d'excommunication est un peu trop récente. Mgr Williamson, du fait de la décision du Pape infaillible, est pour le Droit Canon catholique dans la même situation canonique que les évêques orthodoxes : il délivre des sacrements valides mais non légaux. Peut-être Jean François Collisimo pourrait se rapprocher de lui pour un dialogue œcuménique et oublier davantage encore les moines d'Esphigmenou ? Le dogmatisme n'est toujours où on croit le trouver. Amusant, non ?
Que les Orthodoxes ne se laissent pas prendre aux délices trompeurs du Grand Baratineur en Chef du Royaume de ce monde, à ses sbires, à ses fifres et ses sous-fifres. Qu'ils confessent la Foi intangible des Pères, qu'ils restent fidèles au dépôt complet de la Tradition sans en ôter une virgule et donc à notre cher bon calendrier julien, à notre excellente musique sans orgue, à nos délicieux carêmes, à nos merveilleux moines dans leur skites, leur karoulias, leurs deserts, à nos évêques confesseurs, à nos pieux prêtres qui ne reçoivent pas de subventions, à nos frères laïcs qui se dévouent pour leur paroisse et par dessus tout à Notre Sainte Mère la Vierge, pure sainte et immaculée comme l'Eglise Orthodoxe dans laquelle Toute la grâce repose.
D'ici là, courage au résistants de l'Orthodoxie, pour l'Union de tous et la victoire de la seule vraie Foi qui a affermi l'univers. Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Serge
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 270
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Decès d'un non théologien orthodoxe et resurrection du même   Mer 18 Fév - 14:15

Je n'ai pas pour ma part réagi au décès d'Olivier Clément car je n'ai lu aucun de ses livres et peut-être 1 ou 2 articles de son cru.

Quant à Jean-François Colossimo, il produit du bon et du moins bon (voire du très mauvais). Son silence sur certains sujets (communion uniate de Nicolas du Banat, décès du Père Denis Guillaume) et ses interventions sur d'autres (commentaires de l'actualité, libération d'Ingrid Bettancourt) est surprenant. Il sait néanmoins faire preuve parfois d'un certain franc parler comme dans cette conférence : http://www.dailymotion.com/video/k2ZeMlrZCLVRtYXc9S

Je pense que lui-même ne s'est présenté comme théologien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orthodoxie-libre.actifforum.com
Pierre



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Decès d'un non théologien orthodoxe et resurrection du même   Mer 18 Fév - 18:24

JF Colosimo est même intéressant à écouter. Je viens d'auditionner sa conférence sur les Eglises après la chute du mur de Berlin qui pose le problème excatement à l'envers. Il n'y aurait pas eu de monde orthodoxe, de culture orthodoxe , d'Etats " orthodoxes" s'il n'y avait eu la foi orthodoxe, dont il faut rappeler qu'elle n'est pas du tout exclusivement une affaire d'agriculteurs attardés mais de la brillante civilisation urbaine de la Romanité d'Orient et d'Occident quand les choses allaient bien. Alexandrie, Constantinople, Rome, Thessalonique, Jérusalem dont sont sortis nos plus grands didascales n'étaient pas des bourgades... Et Nicolas Cabasilas pas exactement un berger du Larzac. Mais tout cela, au final, ce sont des considération sociologiques inopérantes et dans lesquelles on perd son temps pour rien.
L'unique problème de l'Orthodoxie ce n'est pas le cours de l'Histoire, c'est la capacité à faire jaillir en tout point du globe et du temps la Source Vivifiante. Il faut aller la chercher là où elle est, auprès du Christ confessé dans la plénitude de son Eglise. Si les choses vont si mal, c'est parce qu'en réduisant l'Eglise à des questions politiques et mondaines, elle n'est qu'un morceau décalé d'une vieille culture en lambeaux. Sur ce point Colosimo me semble avoir raison dans le contexte où il parle. Parce qu'il appartient à un diocèse totalement infesté par l'œcuménisme, dont les perspectives sont désespérantes. Mais nous, Dieu merci, nous sommes sortis de cette galère. Un moine pauvre et méprisé nous a montré par son exemple : frottez par la prière, l'ascèse et la confession de Foi et vous verrez la drachme resplendir. Matériellement on a besoin de très peu de choses pour qu'une Eglise existe et soit belle. Tandis qu'avec des milliards de roubles les Moscovites ou les néo grecs fabriquent des pâtisseries monstrueuses. Ils n'ont plus aucune oeil intérieur pour voir où est la beauté du temple de Dieu. Alors que des pauvres pêcheurs grecs avec des briques et de la chaux ont faits de réceptacles extraordinaires pour la grâce. Qu'est ce que que Saint Jean de san Francisco a de commun avec le monde technologique né de la deuxième guerre mondiale ? Rien. Mais sa Sainteté a fait et fait plus pour l'orthodoxie que des millions de conférences sur les migrations dans les Balkans. Il faut en revenir à l'essentiel : une foi droite, un clergé pieux groupé autour de son évêque local et des fidèles qui travaillent dans la vigne du Seigneur. Nous n'avons besoin de rien d'autre pour être orthodoxe et heureux de l'être. Et si nous sommes authentiques, les gens viendront voir cette petite lumière que nous tenons allumée au milieu des ténèbres. Le rôle de l'Église c'est de permettre jusqu'à la fin des temps aux âmes qui le veulent de trouver une place dans l'Arche de Noë. Nous notre travail d'orthodoxe c'est de garder l'arche en bon état, avec la porte ouverte ( attention il faut se baisser pour entrer) et qu'à l'intérieur jusqu'au départ final du bateau, ce ne soit pas la pagaille. Quand au monde, qu'il soit archaïque, moderne ou post moderne, on connait le nom du capitaine : Lucifer.
Tout le reste, surtout dans l'urgence où nous arrivons, n'a plus guère d'importance. Amitiés. Pierre.
Vous n'avez rien perdu à ne pas avoir lu Olivier Clément ou Evdokimov, mieux vaut en rester à Wladimir Lossky et bien sûr au parfait et réconfortant Père Justin Popovic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Decès d'un non théologien orthodoxe et resurrection du même   

Revenir en haut Aller en bas
 
Decès d'un non théologien orthodoxe et resurrection du même
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'icône endommagée
» Pourquoi je suis chrétien orthodoxe
» Réunifiée, l'Eglise orthodoxe russe tourne la page soviétiqu
» Prophétie d'un moine Orthodoxe
» Saint Syméon le Nouveau Théologien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: Orthodoxie et hétérodoxie :: Orthodoxie mondiale-
Sauter vers: