ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Présence réelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyrille



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Présence réelle   Sam 25 Avr - 23:00

Quelle est votre dosctrine sur la présence du corps et du sang du Christ dans la Cène?
Croyez vous à la transsubstantiation?

Merci de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Serge
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 270
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Présence réelle   Lun 27 Avr - 9:36

Oui, nous croyons à la présence réelle, quoique le terme transsubstantiation soit davantage catholique. On le retrouve néanmoins dans certains textes orthodoxes mais c'est une influence catholique. On parlera plus de "présence réelle" sans utiliser ce terme qui renvoie à une philosophie particulière qui distingue subsance et accident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orthodoxie-libre.actifforum.com
Cyrille



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Présence réelle   Lun 27 Avr - 12:54

Vous seriez donc plus proche de l"union sacramentelle" des luthériens?
(= la présence du corps et du sang n'abolit pas le pain et le vin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Serge
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 270
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Présence réelle   Mar 28 Avr - 2:09

Je découvre ce qu'est l'unon sacramentelle des luthériens. Sans pouvoir m'annoncer avec absolue certitude, je me demande bien si les orthodoxes ont été tentés de définir la chose avec une telle précision, et franchement j'en doute car il n'est pas dans la nature de l'Eglise orthodoxe de dogmatiser sur tout. Les dogmes sont en général énoncés (mais non inventés ou découverts) pour faire face à des hérésies. La présence réelle est affirmée mais a-t-on eu le besoin de donner des définitions très précises?

Le texte de la liturgie est "laconique". Demande à Dieu d'envoyer l'Esprit Saint pour qu'il opère le changement des dons en corps et sang du Christ. On devrait pouvoir trouver des commentaires plus précis dans "Explication de la divine liturgie " de Saint Nicolas Cabasilas (livre que j'ai lu il y a trop longtemps pour m'en souvenir et qui ne figure pas dans ma bibliothèque).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orthodoxie-libre.actifforum.com
Cyrille



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Présence réelle   Mar 28 Avr - 23:07

Que diriez-vous, par exemple, à quelqu'un qui déclarerait qu'il n'y a dans le Cène qu'un symbole?
Inversement, que diriez vous à quelqu'un qui demanderait si le corps et le sang du christ sont physiquement machés avec les dents dans la bouche, etc?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Serge
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 270
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Présence réelle   Mer 29 Avr - 13:46

La présence réelle exclut de considérer cela comme un symbole. L'on sait que le miracle s'opère par l'action de l'Esprit Saint, mais par définition, tout miracle est insaisissable par la pensée et la raison humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orthodoxie-libre.actifforum.com
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: Présence réelle   Lun 1 Juin - 11:36

DE LA SAINTE COMMUNION (1ère partie)

http://pagesperso-orange.fr/stranitchka/VO01/SAINTE_COMMUNION.html


C'est avec foi, amour et crainte de Dieu que nous devons approcher de la communion aux Saints Mystères. Avec foi en Notre Seigneur Jésus Christ qui s'est livré à la mort pour notre salut et nous transmet par les mains du prêtre Son Corps très Pur et Son Sang très Précieux pour s'unir à l'homme. Si dans le Mystère de l'Incarnation Dieu s'est fait homme pour notre salut, dans le Mystère de la Communion, c'est l'homme qui se fait Dieu, participant ainsi à la vie divine et devenant l'objet direct du Salut pour lequel notre Dieu et Sauveur le Seigneur Jésus Christ est venu sur la terre. Si nous réalisons en notre esprit quelle fut la clémence de notre Sauveur qui a accepté la mort sur la croix pour nous et nous a appelés à nous unir à Lui par la communion à Son Corps et de Son Sang, nous pourrons à notre tour contempler avec amour la Sainte Coupe et en approcher le coeur plein d'amour. Avec cela nous remercierons Dieu pour ces Saints Dons qu'il nous a offerts. D'ailleurs le Mystère de la Communion lui-même s'appelle "Eucharistie" c'est à dire "action de grâce". Mais en nous rendons compte de la réalité incompréhensible du Corps et du Sang du Christ, nous comprendrons aussi une autre réalité: celle de notre indignité, de notre indigence, notre culpabilité. Cette prise de conscience engendre en nous la crainte. Et cette crainte liée à notre amour pour Dieu et à la conscience de notre indignité s'avère être précisement cette "crainte de Dieu" avec laquelle la sainte Eglise nous invite à approcher de la sainte Communion.

Rappelons-nous la description faite par F.M. Dostoïevsky dans ses"Souvenirs de le maison des morts" du jeûne observé par les bagnards:"A la fin du carème,il me semble à la sixième semaine,il m'a fallu jeûner.Toute la prison,et ce dès la première semaine,avait été répartie par le sous-officier principal en sept équipes,selon le nombre des semaines du carême,pour suivre le jeûne.Dans chaque équipe se trouvaient ainsi environ trente personnes. La semaine de jeûne me plaisait beaucoup.Les bagnards qui jeûnaient étaient dispensés des travaux.Nous allions à l'église non loin de la prison deux à trois fois par jour.Je n'avais pas été depuis longtemps à l'église.L'office du Grand Carême si familier encore de mon enfance pourtant lointaine chez mes parents, ses prières solennelles accompagnées de prosternations, tout cela remuait en mon âme un passé très lointain,ravivait des impressions d'enfant,et je me souviens qu'il m'était très agréable le matin , la terre étant gelée, d'être conduit sous escorte armée à la Maison de Dieu.L'escorte d'ailleurs restait dehors.A l'intérieur nous nous tenions en groupe très serré aux portes mêmes de l'église, à l'endroit le plus reculé de sorte que nous n'entendions que la voix puissante du diacre et de toute façon il était rare que la foule nous laisse aperçevoir autre chose que la chasuble noire ou le crâne chauve du prêtre.

(...) Les détenus priaient avec beaucoup de ferveur et chaque fois chacun d'eux apportait à l'église sa misérable pièce d'un kopeck pour un cierge ou pour donner à la quête ."Moi aussi, tiens, je suis un homme" pensait-il peut-être, ou ressentait-il en donnant son argent"devant Dieu,on est tous égaux"...Nous communiions lors du premier office.Lorsque le prêtre,le calice entre les mains,disait les paroles"mais reçois-moi comme le larron,..",alors presque tous se jetaient à terre dans un bruit de chaînes et chacun,semble-t-il, prenait à son compte ces paroles. " *1
Il n'y a pas longtemps,j'ai traduit parmi les conférences de St Gennade Scholarios*2, patriarche de Constantinople (XV sc), sa conférence sur la Sainte Eucharistie.Voici son contenu général.Notre Seigneur Jésus Christ,après avoir tout accompli pour notre rédemption,conscient qu'il allait quitter ses disciples,se donne d'une manière mystérieuse à eux,et,à travers eux,à nous.Ne croyez pas,leur dit-il, que vous serez à un moment donné séparés corporellement de moi ou que vous serez privés de ces paroles de vie avec lesquelles je vous ai nourris en étant parmi vous:mais de manière nouvelle et mystérieuse, je vous donne mon Corps,ainsi que mon Sang,qui sera bientôt versé pour vous et le monde entier,et je vous montre comment accomplir ce miracle et vous en donne le pouvoir ;car la force de mes paroles transformera n'importe quel pain et n'importe quel vin en Mon Sang et en Mon Corps, et ceci à chaque fois, lorsque vous souhaiterez faire mémoire de Moi et M'avoir, afin que Je sois présent parmi vous et en vous, et vous affermisse pour toute bonne action.En mangeant Mon Corps et en buvant Mon Sang, tels qu'il faut Les manger et boire, vous obtiendrez la vie éternelle car vous aurez la même image et, pour ainsi dire, le même corps que Moi, parce que vous vous serez unis à Moi, et vous-même vivrez en Moi, et Je serai avec vous.

Que ne vous soit pas pénible et insupportable la notion de communion:vous ne devez pas avoir peur de manger la chair et le sang humains tels qu'ils existent jusqu'à présent, mais vous les mangerez et boirez comme du pain et du vin, et la réalité visible du pain et du vin dans la communion aura la réalité invisible du Corps et du Sang. Ainsi se transformera la nature, afin qu'agisse en vous le Mystère, qui garde son aspect extérieur pour qu'aucun sentiment d'effroi ne vous empêche de communier.

Ainsi en accomplissant cela de cette manière, pas seulement par amour pour Moi, mais aussi pour votre bien, vous rappelant mes paroles et ma vie,vous progresserez assurément dans la vie spirituelle et ,en son temps,il vous sera accordée une autre vie future, à laquelle Je vous ai préparée suffisemment à l'avance. En cela consiste la finalité du Mystère. Le très Saint Corps du Christ,mangé dignement devient le bouclier de ceux qui luttent,la promesse du retour pour les voyageurs.Il soutient les faibles,réjouit les forts,guérit les malades,garde en bonne santé.Par Lui,nous sommes rendus mieux capables de nous corriger,plus solides pour supporter les travaux et les peines,plus ardents pour aimer,et plus aptes à comprendre comment agissent en nous les mystères. O Mystère, le plus Saint des Mystères,qui surpasse même le Mystère du baptême! Car grâce au baptême, notre Seigneur seulement en vertu de Son pouvoir entre avec nous en contact,mais grâce à la communion il nous fait participer à Sa nature! O,Miracle surpassant tout miracle! O transformation tout à fait miraculeuse et très suave pour ceux qui sont illuminés par la foi!

Plus loin,sous une forme polémique explicative, St Gennade Scholarios éclaircit tous ces points difficiles qui peuvent apparaitre dans la communion. La question de la transformation *3, c'est à dire du passage d'un état à un autre; du pain au Corps du Christ,du vin au Sang du Christ. Cela s'accomplit par le pouvoir de Dieu,et " il n'y a rien de compliqué ni d'impossible que le Premier Principe de tout, quand Il le souhaite,puisse faire quelque chose au-dela de l'ordre dans la nature qu'il a lui-même établi,ce que nous appellons- l'accomplissement d'un miracle."

De tous les miracles accomplis par le Très-Haut,celui-ci est,bien sûr, le plus grand. Ici,ce qui est créé,c'est-à dire le pain,devient le Créateur grâce à Son propre Corps, et l'essence transformée du pain devient le Corps Divin de Dieu, étant Corps du Christ".

Pour ce qui est de la quantité:on dit qu'il y a quelque chose d'autre qui ne dépasse pas seulement la nature,mais aussi la capacité même d'entendement de notre intelligence,à savoir : que dans une si petite quantité de pain visible il est possible qu' il y ait tout le Christ ? Pourtant,une telle objection n'enlève rien à la force de ce miracle,car dans ce saint sacrifice le Corps du Christ n'est pas présent physiquement mais seulement mystérieusement, et c'est pourquoi les lois physiques de mesure ne sont pas applicables ici. Prenons pour exemple la nature elle-même où nous pouvons voir que l'âme emplit l'être humain sans être arrêtée par les limites du corps ; l'oeil si petit qu'il soit embrasse du regard des objets énormes et les mesure; le miroir dans lequel s'est reflété le soleil,une fois cassé,continue à reproduire dans chacun de ses morceaux le même reflet. En général quand nous voyons se reflèter dans un tout petit miroir de gros objets,nous pouvons à peine comprendre comment cela se produit.De même dans le mystère de l'Eucharistie,le partage des Saints Dons en parcelles ne touche pas le Corps du Christ mais se produit dans les différentes parties de la quantité de pain consacré et dans lesquelles, après la transformation des Saints Dons, est contenu dans sa plénitude le Corps du Christ.

Le Corps du Christ se trouve en même temps au ciel et sur la terre,et sur chaque autel,Un et identique en nombre; et nous le croyons sans l'ombre d'un doute conformément aux paroles des hommes inspirés de Dieu et nous essayons de répondre à la curiosité de notre esprit à l'aide d'exemples et en raisonnant. Ainsi cela aussi nous pouvons le vérifier grâce à l'exemple de la lumière du soleil;celle-ci éclairant l'extérieur comme l'intérieur de la maison en illumine l'intérieur en pénétrant par la fenêtre tout en restant elle-même et faisant un tout avec le soleil...Beaucoup d'exemples de ce genre peuvent aider notre intelligence à vaincre le doute mais il suffit de réfléchir avec foi et sans douter pour, affermis par cette même foi,considérer tout le reste comme secondaire:car quelles paroles humaines rendront-elles vraiment leur dû au Mystère et au Miracle qui surpasse tout ce qui est miraculeux?quel exemple pris dans la nature peut-il vraiment lui correspondre?Une personne qui ne croit pas en Dieu nous dira alors:"Mais je ne puis me convaincre car tous ces exemples avec leurs conclusions supposent que l'on ait déjà la foi.Or moi j'ai besoin de preuves et je ne puis absolument pas croire en cela".Je répondrai à cela que "si tu le désirais,tu pourrais croire parce que la foi est l'accord volontaire de notre âme;et si tu ne le désires pas,alors c'est déjà autre chose.Je te démontrerai que tu crois déjà en beaucoup de choses que tu ne peux voir. Tu crois que ton corps est composé d'une multitude d'éléments,mais tu ne vois pas le processus même de leur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: Présence réelle   Lun 1 Juin - 11:37

élaboration.Tu crois sans les avoir vus que tu as des arrière-grands-parents et des arrière-arrière-grands-parents.Tu crois que l'océan ceint la terre?Tu crois celui qui te dit qu'il y a des éclipses du soleil totales ou partielles et que cela arrive à des jours et des heures précises,mais tu ne les a jamais vues ou pas encore.Si tu accordes foi à ceux qui te racontent de telles choses,alors,ô combien plus que les hommes qui racontent cela ,Dieu est digne de confiance quand Il dit"Ceci est Mon Corps"et"Ceci est Mon Sang".

Si quelqu'un ne croit pas en la Sainte Communion sur la base de son incrédulité en la Divinité de notre Seigneur Jésus-Christ Qui a établi ce Mystère, alors cela témoigne de son complet aveuglement spirituel."Beaucoup de choses,avec bien plus d'éclat que le soleil, témoignent de la Divinité de notre Sauveur".L'auteur rappelle les choses suivantes:les prophéties au sujet du Christ des saints prophètes,les oracles antiques,tous les sages et les prophètes qui bien à l'avance avaient prédit avec vénération Son arrivée;sont cités ensuite les miracles merveilleux qui ont précédé Sa Naissance,Sa vie qui nous surpasse,Sa loi supérieure et divine,ses prophéties qui se sont toutes réalisées,elles-mêmes supérieures à la nature même du miracle,Sa mort volontaire et les miracles qui l'ont accompagnée et après elle la splendeur de Sa Résurrection,la fermeté de ses disciples acquise après avoir pris pleinement conscience de la Vérité et reçu la grâce de leur Maître, Qui bien qu'absent physiquement continuait à leur insuffler la force;les exploits sans précédent de ces disciples, leurs sermons, leurs miracles; la fermeté inébranlable des martyrs;la conversion radieuse de tous les coins de la terre à la foi véritable en Dieu;la chute du paganisme défendu par tant de tyrans et de souverains;"et enfin la constitution de l'église dans laquelle abonde tout ce qui est Saint,digne et spirituel et qui a été créée selon le modèle harmonieux existant dans les Cieux.Pourquoi donc faire ainsi le compte des preuves évidentes de la Divinité du Christ qui sont grandes en nombre et en puissance?"

En priant pour les incroyants afin que le Seigneur les instruise nous"croirons fermement et sans permettre un seul doute,ainsi que notre Mère l'Eglise du Christ nous l'enseigne au sujet de ce Mystère, nous croirons que Ce Corps Mystérieux est véritablement le Christ représenté par les éléments correspondants du pain et du vin et que dans le Mystère de l'Eucharistie Il se trouve Lui-même en entier, Lui qui fut engendré de la Bienheureuse Vierge,Lui qui a été sur la croix et se trouve maintenant aux cieux. C'est avec un grand soin que nous approcherons des Saints Dons afin d'être continuellement nourris de Ce Pain véritablement Céleste"*4.

Le recueil des Pères*5 nous raconte des cas où la Sainte Communion fut mise en doute par certains ascètes.L'un d'eux, grand par son mode de vie mais simple dans sa foi se trouvait dans l'erreur à cause de son ignorance et disait que le pain que nous prenons n'était pas en substance le Corps du Christ mais n'en était que le symbole. Deux anciens entendirent ce qu'il disait dans sa simplicité et lui dirent: Père!nous avons entendu un infidèle dire que le pain que nous prenons n'est pas en substance le corps du Christ mais n'en est que le symbole. L'ancien répondit:c'est moi qui dis cela. Et eux l'exhortaient à ne pas défendre un tel point de vue et à garder l'enseignement de l'église Universelle car nous croyons que ce même pain est le Corps du Christ et ce même vin est le Sang du Christ, véritablement et non symboliquement. Mais de même qu'au commencement le Seigneur avec un morceau de terre a conçu l'homme à son image et que personne,bien que ce soit inconcevable, ne puisse dire qu'il ne soit pas à l'Image de Dieu, de même nous croyons que le pain dont Il a dit"Ceci est Mon Corps" est vraiment le Corps du Christ. Et lui de répondre: Je ne croirai point si je ne suis pas convaincu par un fait. Nous prierons Dieu, lui dirent-ils, pour ce Mystère et nous savons qu'Il nous entendra. L'ancien accueillit avec joie ces paroles et priait Dieu de la sorte: Toi Tu sais,Seigneur,que ce n'est pas par méchanceté que je ne crois pas mais afin que je ne m'écarte point de la vérité, Seigneur Jésus-Christ, montre-moi ce qui est vrai.Les deux autres anciens à leur tour,retirés dans leur cellule, priaient Dieu ainsi : Seigneur Jésus-Christ, montre à cet homme ce qu'est ce Mystère afin qu'il croie et ne porte pas préjudice à ses propres efforts. Et Dieu entendit les prières de chacun .Quand vint la fin de la semaine ils se rendirent tous à l'office du dimanche et les uns s'assirent à part sur la natte, l'ancien étant au milieu. Leurs yeux spirituels s'ouvrirent donc et lorsque l'on déposa le pain sur la sainte table,ils furent les seuls à voir en lui comme un enfant.Et quand le prêtre étendit les mains pour rompre le pain,voici que l'Ange du Seigneur descendit du ciel tenant un couteau,immola l'enfant et versa son sang dans la coupe. Alors que le prêtre fractionnait le pain en petites parcelles, l'ange, lui, coupait des petits morceaux dans la chair de l'enfant. Quand enfin tous vinrent prendre la Sainte Communion, le seul qui ne reçut qu'une parcelle de chair ensanglantée fut l'ancien. Ayant vu cela il fut rempli d'horreur et s'écria:Je crois,Seigneur,que ce pain offert sur l'autel est Ton Corps et que cette coupe contient Ton Sang ! Et aussitôt la chair se transforma mystérieusement en pain auquel il communia en remerciant Dieu. Les deux autres anciens lui dirent alors:Dieu connait la nature humaine et sait qu'il lui est impossible de manger de la chair,c'est pourquoi Il transpose Son Corps dans le pain et Son Sang dans le vin pour ceux qui les prennent avec foi. Il remercièrent Dieu parce qu'Il
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: Présence réelle   Lun 1 Juin - 11:38

n'avait pas permis que les efforts de l'ancien soient vains et tous trois s'en retournèrent pleins de joie dans leur cellule (chapître sur les clairvoyants)

Voici encore un cas cité par le recueil des Pères.Un dimanche,alors qu'il se levait pour se rendre comme d'habitude à la prière,un moine eut à subir les moqueries du malin:Où vas-tu? A l'église? Pour quoi faire? Pour recevoir le pain et le vin? Et on te dira que c'est le Corps et le Sang du Seigneur; ne t'exposes pas à la risée de tous. Le moine ajouta foi à cette suggestion et n'alla pas à l'église.Ses frères,eux,l'attendaient car il était de coutume de ne commencer les prières qu'une fois tous réunis.Mais lui tardait à venir,alors ils vinrent le voir pensant qu'il était malade et le trouvant dans sa cellule lui demandèrent pourquoi il n'était pas venu à l'église. Et lui,bien que honteux,leur en expliqua la cause,leur disant cependant : pardonnez-moi mes frères,je me suis levé comme d'habitude et me suis préparé à aller à l'église,mais la pensée m'est venue que ce n'était pas le corps et le sang du Christ que j'allais prendre,mais simplement du pain et du vin.Ainsi,si vous voulez que j'aille avec vous,guérissez-moi de cette suggestion sur les Saints Dons.Lève-toi,lui dirent-ils,viens avec nous,nous demanderons à Dieu qu'Il te révèle la force divine qui est présente dans la Sainte église.S'étant levé il alla avec eux. Après avoir beaucoup prié Dieu pour leur frère afin que lui soit révélée la force des Mystères divins,on commenca l'office non sans avoir auparavant placé le moine au centre de l'église. Jusqu'au congé,il ne cessa pas d'arroser de larmes abondantes son visage.L'office fini,les frères lui demandèrent qu'il leur raconte si Dieu lui avait révélé quelque chose afin qu'ils en tirent eux aussi profit.C'est en pleurant qu'il leur raconta : Après le chant des psaumes et une fois lues les Epîtres,quand le diacre sortit lire l'Evangile,je vis s'ouvrir le toît de l'église et le ciel apparut,et chaque mot de l'Evangile était comme un feu qui montait vers le ciel.Quand la lecture du Saint Evangile fut finie et que le clergé sortit du diaconikon *6 en tenant les Saints Dons j'ai vu de nouveau le ciel s'ouvrir et un feu en est descendu,accompagné d'une multitude de saints anges parmi lesquels il y avait deux personnages merveilleux d'une beauté telle que l'on ne peut la décrire.Leur rayonnement ressemblait à la foudre;entre ces deux personnages se tenait un jeune enfant.Et les anges vinrent se placer autour de la sainte table tandis que les deux personnages,l'enfant entre eux,se tenaient au-dessus.Lorsque les saintes prières furent achevées et que le clergé s'approcha pour rompre les pains pour la communion je vis que les deux personnages,tenant l'enfant par les pieds et par les mains,prenaient un couteau et le transperçaient en faisant couler son sang dans la coupe. Ayant coupé des morceaux dans sa chair ils les déposèrent par-dessus les pains et ces derniers devinrent chair. Quand les frères s'approchaient pour communier chacun recevait la chair mais quand chacun disait "amen", la chair devenait pain entre leurs mains.Quand ce fut mon tour,je reçus la chair mais ne pus la manger;alors j'entendis une voix me dire:"pourquoi ne manges-tu pas? N'est-ce pas ce que tu voulais?" Et je répondis: "Sois compatissant, Seigneur! Je ne puis manger de chair" . La voix me répondit: "Si l'homme pouvait manger la chair,la chair serait telle que tu l'as vue,mais comme personne ne peut manger de chair,Dieu a institué les pains pour la communion.Prendras-tu donc avec foi ce que tu tiens entre tes mains? " Je répondis :"je crois, Seigneur!" Lorsque je prononçais ces mots, la chair que je tenais entre mes mains se transforma en pain et ayant remercié Dieu,je pris la sainte prosphore.Quand l'office fut fini et que le clergé eut regagné sa place je revis l'enfant entre les deux personnages et quand le clergé eut consommé les Saints Dons,je vis encore une fois s'ouvrir le toît de l'église et les forces divines s'élever dans les cieux. Ayant écouté cela, les frères se souvinrent des paroles de l'Apôtre: le Christ,notre Pâque, a été immolé *7, et ils s'en retournèrent, émus, dans leurs cellules, glorifiant et louant Dieu qui accomplit de si grands miracles. (chap.6)
C'est ainsi que nous approcherons de la Sainte Communion "avec crainte,foi et amour"et garderons de la sorte le Christ dans nos coeurs maintenant et toujours et pour les siècles des siècles,amen.
Archimandrite Ambroise, Californie,USA
un texte publié dans Roussky Pastyr, n°2 (1988) et traduit en français par X.S.Dorochine.
Notes
*1: F.M.Dostoïevsky Souvenirs de la Maison des Morts, chap.V, La saison d'été.
*2 Saint Gennade (ou Georges),compagnon de St Marc d'Ephèse dans sa lutte contre la fausse union avec le pape, fut le premier patriarche de Constantinople après la chute de l'Empire Romain d'Orient, en 1453.
*3:"transformation" ou, dans un vocabulaire plus spécifique, "transsubstantiation", opérée durant la sainte liturgie au moment de l''épiclèse, quand le célébrant après avoir invoqué l'Esprit Saint bénit les Saints Dons.
*4: Cette conférence sur la Sainte Eucharistie se trouve parmi d'autres conférences dans le premier tome des oeuvres de St Gennade Scolarios éditées par E.Petit, H.E.Sidérides et M.Jugie (1928) et aussi, accompagné d'une traduction latine, dans le tome 160 de la patrologie grecque de Migne.
*5: "le Recueil des Pères" ou Paterikon ( Paterik) ,Vie des Saints Pères, lue suivant la règle monastique entre les offices ,surtout durant les repas.
*6: "le diakonikon"( ): partie sud du sanctuaire, parfois séparée, où les objets sacrés sont rangés,par les soins du diacre.

*7: 1 Cor V,7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présence réelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présence réelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Egypte : l’Eglise copte condamnée parce qu’elle ne reconnaît pas le divorce
» Une religion est-elle une secte qui a réussi ?
» La prière vaut-elle un antidépresseur ?
» Débats d'idées sans détour : La religion rend-elle altruiste ?
» LA TERRE TOURNE-T-ELLE AUTOUR DE LA LUNE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Forum général (théologie, praxis...)-
Sauter vers: