ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Mamert de Vienne; 11-24 mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Saint Mamert de Vienne; 11-24 mai   Dim 24 Mai - 12:28

SAINT MAMERT, ARCHEVÊQUE DE VIENNE EN DAUPHINÉ (+ 477)
L'Antiquité nous a laissé peu de détails sur la vie de Saint Mamert. Mais il s'est rendu fort célèbre par l'établissement des Rogations. Ce n'est pas qu'il soit le premier auteur de ces processions saintes, que l'on fait pour attirer les bénédictions de Dieu sur les fruits de la terre; mais, de son temps, elles étaient presque tombées en désuétude, ou bien se faisaient sans dévotion. Mamert les rétablit, et, y ajoutant le jeûne à la prière, il ordonna qu'on les ferait les trois jours qui précèdent l'Ascension. Cette pieuse réforme fut d'abord reçue de toutes les Eglises de France, suivant le décret du premier Concile d'Orléans, tenu sous Clovis le Grand, et le fut ensuite dans l'Eglise de Rome, par l'autorité de son Pape Léon III.

Voici à quelle occasion Saint Mamert eut cette pieuse pensée : il occupait dignement le siège archiépiscopal de Vienne, dans lequel il avait succédé à Saint Simplicius, dans le milieu du cinquième siècle. Outre les calamités publiques de toutes les Gaules, qui étaient alors exposées aux irruptions des nations barbares, spécialement des Huns et des Goths, la ville et le pays de Vienne se virent affligés par des malheurs particuliers qui les menaçaient d'une désolation universelle : cette ville était souvent ébranlée par de si effroyables tremblements de terre, que ses habitants étaient contraints de l'abandonner, de peur d'être accablés sous ses ruines; d'ailleurs, certains feux s'embrasaient sous terre, et, faisant fumer les montagnes et les forêts, en chassaient les cerfs, les ours, les sangliers et les autres bêtes sauvages, qui se sauvaient toute épouvantés dans les bourgs et dans les villes, où leur présence répandait la terreur. Le vigilant pasteur consola, encouragea son peuple par d'éloquents discours : il fit voir dans ces malheurs autant de coups de verges d'un père courroucé, dont il fallait implorer la clémence par la soumission et par des prières ferventes et continuelles.

Il arriva de plus que, dans la nuit de Pâque, le feu prit à un édifice public de Vienne, et y continua avec tant de violence, que chacun s'attendait à un embrasement général. Mamert, qui avait déjà opéré des prodiges semblables, se prosterna devant l'autel, et ses larmes, ses prières, arrêtèrent l'incendie. Saint Avit dit expressément que les flammes s'éteignirent d'une manière miraculeuse.

Ce fut dans cette nuit épouvantable que Mamert conçut, devant Dieu, le projet des "Rogations", en régla les psaumes et les prières; il y ajouta le jeûne, la confession des péchés, les larmes, la componction du coeur. Quant au but de ces processions salutaires, le voici, d'après une homélie que l'on croit être de Saint Mamert, et qui se trouve parmi les sermons attribués à Eusèbe d'Emèse : "Nous y prierons", dit-il, "le Seigneur, de nous délivrer de nos infirmités, de détourner ses fléaux de dessus nous, de nous préserver de tout malheur, de nous garantir de la peste, de la grêle, de la sécheresse et de la fureur de nos ennemis; de nous donner un temps favorable pour la santé des corps et pour la fertilité de la terre, de nous faire jouir de la paix et du calme, et de nous pardonner nos péchés".

Tel est à peu près tout ce que l'on sait de Saint Mamert. Saint Avit le nomme son parrain : "spiritualem a baptismo patrem." Il bâtit à Vienne une nouvelle église en l'honneur de Saint Ferréol, Martyr, dont il avait transféré le corps, après l'avoir découvert. On voit un Evêque Mamert au Concile d'Arles de 475. C'est vraisemblablement notre Saint. Il s’endormit, dit-on, en 477. Son corps, inhumé à Vienne, fut ensuite, par l'ordre du Pape Jean III et du roi Gontran, transporté à Orléans et déposé en la cathédrale de cette ville, où il était en grande vénération. Les protestants le brûlèrent dans le seizième siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint Mamert de Vienne; 11-24 mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 10-AUBE
» Méditation du Samedi 23 mai 2015 Saint Didier de Vienne, évêque
» 2001: le /08 à 01h - Engin rectangulaire volant - saint yrieix la perche - Haute-Vienne (dép.87)
» Chant du Vendredi Saint sur le Mystère du Calvaire !
» Saint Gaétan de Thienne et commentaire du jour "Qui perdra sa vie à cause de moi la gardera"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Les Saints-
Sauter vers: