ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Modoald de Trèves; 12-25 mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Saint Modoald de Trèves; 12-25 mai   Lun 25 Mai - 10:17

SAINT MODOALD, EVEQUE DE TREVES (+ 640)
Modoald était originaire de la province d'Aquitaine. Il était allié à Saint Pépin de Landen, maire du palais à la cour de Dagobert, roi de France. Pépin avait épousé Sainte Itte, soeur de Modoald, et de leur mariage naquit Sainte Gertrude, Vierge d'une haute sainteté, honorée à Nivelles. Modoald reçut de ses parents une excellente éducation, sous le rapport de la science, comme sous celui de la piété. Il fut reçu à la cour de Dagobert, où il rencontra plusieurs personnages d'une grande vertu, comme Arnault de Metz et Cunibert de Cologne. La licence qui régnait à la cour ne lui fit rien perdre de sa piété, c'est pourquoi Dagobert le choisit pour l'élever sur le siège archiépiscopal de Trèves.

Lorsque, après la fête de Saint Arnoult, le roi se fut laissé aller à la vie la plus dissolue, notre Saint, tout en veillant soigneusement sur son troupeau, ne cessa pas d'avertir le roi et de le rappeler au respect de lui-même et à l'observation de la loi de Dieu. Ses conseils portèrent enfin leurs fruits, Dieu ayant touché et changé le coeur du prince, au grand avantage de la Foi chrétienne et de la religion. A partir de cet heureux changement, Dagobert, pleurant les fautes de sa vie passée, regarda toujours Modoald comme son père, et il l'appelait de ce nom, ajoutant à ces marques d'affection de riches dons destinés à l'ornement et à l'amplification de l'Eglise de Dieu. C'est avec ces libéralités que Modoald érigea de nombreux monastères en l'honneur du Christ et de sa Sainte Mère, et qu'il en dota d'autres richement. Il fonda aussi plusieurs Congrégations de Moniales, toujours avec les largesses de Dagobert, d'autant mieux disposé pour ce genre d'institution que lui-même avait deux filles d'une très grande piété, et très zélées pour la vie solitaire et religieuse. L'une d'elles, Irmine, fonda un monastère à Horren (Ad horrea regis), près de Trèves, et y vécut avec d'autres Vierges sous la direction de Modoald. L'autre, nommée Adèle, après la mort de son époux, suivit l'exemple de sa soeur, et se renferma à Polotiolum, autre monastère de femmes.

Modoald ne s'en tint pas à ces fondations; il bâtit, sur les bords de la Moselle, un troisième monastère de filles qu'il plaça sous l'invocation de Saint-Symphorien d'Autun. Le Saint Evêque pouvait-il mieux confier la garde des chastes épouses de Jésus-Christ qu'au jeune Martyr qui avait réuni tant de courage à tant d'innocence? Il établit pour la première Abbesse de la communauté Sévéra, sa soeur; et cette pieuse vierge s'y sanctifia en prenant pour modèle le Saint protecteur de son monastère.

L’Abbaye qu'elle gouvernait, en suivant les conseils de son frère, avec une fermeté que tempérait la plus aimable mansuétude, était simple et modeste. Au lieu de l'or et de l'argent on y voyait briller comme des pierreries toutes les vertus monastiques sur lesquelles la blanche perle de la pureté virginale irradiait son doux éclat. Quel délicieux parterre aux yeux des anges que cette sainte maison, où, au milieu de toutes les autres, l'admirable Abbesse s'élevait comme un beau lis et s'épanouissait sous les regards de Dieu et de Saint Symphorien, en exhalant son céleste parfum! Sainte Sévéra est honorée le 20 août, et son frère, Saint Modoald, le 12 mai. Tous deux voulurent que leur corps repose après leur naissance céleste à côté l'un de l'autre dans l'église de Saint-Symphorien, après s'être aimés comme Saint Benoît et Sainte Scholastique. Ce monastère fut détruit pendant l'invasion des Normands.

Modoald parvint à une haute perfection : sa modestie, sa simplicité, sa patience, sa charité pour Dieu et le prochain étaient égales à celles des plus grands Saints. Quand il eut ainsi non seulement pratiqué la piété pour sa part, mais qu'il eut fait faire de grands progrès à la religion dans tout son diocèse pendant plus de vingt ans qu'il le gouverna, il s’endormit dans le Seigneur Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint Modoald de Trèves; 12-25 mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition de la Sainte Tunique : 500 000 visiteurs attendus à Trèves
» Saint Gaétan de Thienne et commentaire du jour "Qui perdra sa vie à cause de moi la gardera"
» Sainte Jeanne Delanoue et Saint Roch
» Sainte Véronique, Saint André Corsini et commentaire du jour "Jésus appelle les Douze, et..."
» Saint Nazaire et Saint Celse Martyrs et commentaire du jour "La perle de grande valeur"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Les Saints-
Sauter vers: