ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saintes Agnès et Disciole à Poitiers; 13-26 mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Saintes Agnès et Disciole à Poitiers; 13-26 mai   Mar 26 Mai - 14:45

SAINTES AGNES ET DISCIOLE, VIERGES A POITIERS (+588 ET +583)
Sainte Agnès, la très chère fille en Jésus-Christ, de Sainte Radegonde, fut élevée auprès de cette reine dès sa plus tendre enfance. Lorsque Radegonde se retira de la cour avec la permission du roi, et se consacra à Dieu dans le monastère qu'elle fonda à Poitiers, Agnès la suivit dans cette retraite. Ses progrès dans la perfection chrétienne furent tels que la reine, admirant ses vertus, la vénérait comme sa maîtresse et comme sa mère, et qu'elle voulut se mettre sous sa direction avec toutes les Vierges des plus grandes familles qui affluaient au monastère. C'est pourquoi, avec le consentement des soeurs et de tous les Prélats de la province, Agnès reçut la bénédiction abbatiale de l'Evêque de Paris, Saint Germain, que Clotaire avait amené avec lui à Tours et présenté à la pieuse reine. Elle fit le voyage d'Arles avec Sainte Radegonde, et adopta, pour le nouveau Monastère de Poitiers, la règle dressée par Saint Césaire pour une Congrégation de Vierges que dirigeait sa soeur Césarie.

Agnès montra dans son gouvernement autant de prudence que de zèle, autant de fermeté que de douceur. Elle eut bientôt deux cents Moniales sous sa conduite. Cédant enfin à ses instantes prières, Mérovée, Evêque de Poitiers, accepta la haute direction du monastère. Saint [Venance] Fortunat, qui monta depuis sur le siège de Poitiers, et qui exerça dans l'Abbaye le ministère sacerdotal du vivant d'Agnès et de Sainte Radegonde, nous a laissé dans ses poésies de précieux témoignages des vertus de la Sainte Abbesse. Il la représente comme le modèle des vierges par sa fidélité au céleste Epoux, comme l'exemple des Abbesses par le zèle de ses devoirs, et ne parle d'elle que dans les termes d'une pieuse vénération. Sainte Agnès s'envola dans le sein de la Céleste Béatitude le 13 de mai, l'an 588, neuf mois après Sainte Radegonde; elle fut ensevelie dans l'église de Sainte-Marie, hors des murs, aujourd'hui de Sainte-Radegonde.

Parmi les Moniales que l'exemple et les entretiens de Sainte Radegonde attiraient en grand nombre dans le monastère gouverné par Sainte Agnès, il y en eut une qui brilla d'une manière particulière par son humilité, sa modestie, la simplicité de ses moeurs, par l'observance attentive de la règle : ce fut la bienheureuse Disciole, nièce de Saint Sauve, Evêque d'Albi. Se sentant près de mourir, elle dit à ses soeurs rassemblées auprès d'elle et qu'attristait l'attente de son dernier soupir : "Retirez-vous un peu afin que je puisse reposer". Elles la quittèrent dont, tout en ne s'éloignant pas de sa cellule, et purent s'apercevoir des ardents désirs du Ciel qu'elle exprimait par ses ferventes aspirations. Après sa naissance céleste, son corps brilla d'un éclat extraordinaire.

Les Précieux Restes de Sainte Agnès et de Sainte Disciole furent déposés près du tombeau de leur mère, déjà vénérée alors comme une Sainte, et qui les avait précédées de peu de temps dans la Bienheureuse Eternité. Placées, l'une à droite à cause de sa dignité d'Abbesse; l'autre à gauche de l'illustre reine, elles semblaient consacrer ensemble, dans la crypte de l'église bâtie par elle, le pieux souvenir de leur religieuse intimité. Là, toutes deux furent et sont encore l'objet des prières et de la vénération des populations du Poitou, auxquelles viennent se joindre, chaque année, celles de toutes les provinces limitrophes, attirées vers elles par une confiance que d'éclatants miracles ont justifiée mille fois. Souvent, on puisa, dans ces deux tombes, de nombreuses portions de ces Précieuses Restes. Mais les derniers restes ne cessent pas de sanctifier par leur présence l'église souterraine, où Sainte Radegonde n'a plus aussi qu'une portion d'elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saintes Agnès et Disciole à Poitiers; 13-26 mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Tout à la foi » présente ‘Les Saintes et les Saints ’
» Sainte Agnès de Poitiers (+ 588) Saint du jour
» Sainte Agnès Vierge et Martyre (+304) et commentaire du jour "Beaucoup de gens...avaient appris..."
» 3e petit chapelet de ferveur. Chapelet des saintes Plaies.
» O Bienheureuse Solitude ! (SAINTES PRIERES ET DEVOTIONS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Les Saints-
Sauter vers: