ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sort des âmes au moment de la mort, Saint Pachôme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Sort des âmes au moment de la mort, Saint Pachôme   Jeu 28 Mai - 13:36

Vision de Saint Pachôme au sujet du sort des âmes au moment de la mort.

"La façon dont les anges de lumière visitent les bons frères, comme la chose a été souventes fois révélée à Pacôme de la part du Seigneur. Si le mourant est quelqu’un de bon, trois anges dont le rang correspond à la mesure de la conduite du mourant viennent le chercher. S’il est d’un rang élevé par ses pratiques, des anges qui sont très important sont envoyés pour le conduire à Dieu. Si d’autre part, c’est un petit en vertus, des anges d’un degré inférieur lui sont envoyés. Dieu agit ainsi afin que ces anges qui viennent visiter l’homme puissent le prendre de son corps avec la patience appropriée, et de peur que des anges d’un rang élevés étant envoyés pour prendre quelqu’un d’un rang inférieur par ses pratiques ne le traitant selon la coutume des autorités terrestres qui agissent par respect humain, impressionnées par les richesses et la vaine gloire. Ceux qui sont méprisés ou pauvres, elles les traitent selon leur condition de mépris ou de pauvreté. Mais les pouvoirs divins agissent en toute chose selon un juste jugement, en conformité avec le commandement du Seigneur et avec le mérite des œuvres qu’on a accomplies.

Les trois anges qui sont envoyés pour chercher un homme sont de rangs ascendants, et celui qui est de rang inférieur obéit toujours à celui qui est d’un rang supérieur. Au moment où l’homme est sur le point de rendre son esprit, l’un des anges se tient à sa tête et un autre à ses pieds, comme des hommes qui l’oindraient de leurs mains jusqu’à ce que son âme quitte son corps. Le troisième étend un grand drap spirituel pour l’y recevoir avec honneur. L’âme d’un saint homme est belle à voir et blanche comme neige. Après que l’âme est sortie du corps et se trouve sur le drap, l’un des anges saisit les deux coins supérieurs du drap, l’autre les deux coins inférieurs, à la manière dont les hommes sur terre lèvent un corps. Le troisième ange chante devant le mort dans une langue que personne ne connaît; même les autres qui avaient cette apparition, c'est-à-dire notre père Pacôme et Théodore, ne comprirent pas leur chant. Ils entendaient seulement l’ange faisant résonner le mot Alléluia. Et ainsi ils avançaient à travers l’air avec l’âme vers l’Orient; ils ne se déplaçaient pas comme des hommes, à pied, mais avançaient haut avec l’âme afin qu’elle puisse voir les limites de l’univers d’un bout à l’autre, et qu’elle glorifie Dieu son Créateur.

Après cela ils lui font connaître le lieu où il se reposera sur l’ordre du Seigneur afin que, étant entré dans le lieu de son repos gagné par les bonnes œuvres, il puisse se rendre compte des tourments auxquels il a échappé et, ainsi, bénir encore plus le Seigneur de l’avoir sauvé de toutes ces souffrances par la bonté de notre Seigneur Jésus Christ. Puis ils le conduisent aux pieds de l’homme de Dieu qui lui a enseigné la crainte du Seigneur et l’a nourri de sa loi. Celui-ci à son tour le porte comme un présent aux pieds du Seigneur ouvertement en disant : "te bénirai, mon Dieu, avec tes saints." Après cela ils le conduisent au lieu de repos que le Seigneur lui a assigné selon la mesure des œuvres qu’il a accomplies. Au moment où l’âme est sur le point d’être présenté au Seigneur, on l’autorise à s’approcher, ou à demeurer à distance, selon le mérite des bonnes œuvres qu’elle a accomplies sur la terre. Car quiconque a mérité la vie éternelle chante sans doute aussi et bénit le Seigneur avant d’entrer dans le lieu de repos qui lui a été préparé par le Seigneur. Et lorsqu’ils bénissent le Seigneur, il y en a qui le voient et le bénissent à cause de la pureté de leur cœur en disant : "les cœurs purs, car ils verront Dieu. car quiconque est négligent dans ses pratiques n’a pas mérité de voir Dieu dans la gloire de Sa Divinité parce que la pureté de son cœur n’est pas parfaite. Cependant s’il mérite simplement la vie, il voit la chair du Fils de Dieu, c'est-à-dire son humanité, qui est une avec Sa Divinité en laquelle elle existe inséparablement.

Selon les mérites de chacun des morts, les Saints viennent à la rencontre de ceux qui ont fait le bon plaisir de Dieu pour les rencontrer solennellement, au commandement du Seigneur. Ils viennent à la rencontre de certains d'entre eux aussi loin que la porte de vie et ils les embrassent. Ils viennent à la rencontre d'autres à une distance proportionnée à leurs mérites. Pour d'autres, ils les laissent s'approcher avant de se lever et de les embrasser. D'autres n'ont même pas assez de mérites pour être embrassés par les Saints; ils héritent simplement de la vie dans la mesure de leur petitesse. Lorsqu'ils s'avancent pour les rencontrer, les justes portent des couronnes plus brillantes que celles gagnées par celui au devant duquel ils viennent dans les combats qu'il a menés sur la terre contre le démon, sauf "couronne de justice" qu'il recevra de Dieu "juste juge" au jour de la résurrection , comme le dit Paul. Lorsque l'âme du juste approche de la porte de vie, le Seigneur met les mots de David dans sa bouche afin qu'il les répète, disant : "pour moi les portes de justice, j'entrerai pour glorifier le Seigneur." Et l'ange qui garde la porte de vie répond en disant : "la porte du Seigneur, que la justice y entre!" S'il s'agit des âmes de certains qui ont été les disciples d'hommes parfaits, les anges qui les accompagnent s'exclame lorsqu'ils arrivent à la porte : "les portes! Qu'elle entre, la nation qui garde la droiture et qui garde la justice et la paix car ils ont espéré en Seigneur", comme il est écrit en Isaïe.

Après avoir vu comment les justes quittent le corps, il demanda encore comment l’âme d’un pécheur quitte le corps; et l’ange lui dit : "Seigneur va te donner satisfaction en tout." S’il s’agit d’une âme ayant une mauvaise forme de vie, deux anges sans pitié viennent la chercher au temps où elle est visitée. Lorsque l’homme est sur le point de mourir, quand il ne reconnaît plus personne, l’un des anges sans pitié est placé près de sa tête, l’autre à ses pieds et ainsi ils commencent à le frotter jusqu’à ce que sa pauvre âme soit sur le point de monter. Alors ils poussent dans sa bouche un objet en forme de crochet, une sorte d’hameçon, et ils tirent en dehors de son corps cette misérable âme; elle est noire et pleine d’ombre. Ensuite ils l’attachent à la queue d’un cheval spirituel—car elle aussi est un esprit—et de cette façon ils l’emportent et la précipitent dans les tourments ou encore au fond de l’enfer selon le mérite de ses œuvres.

En fait, il y a beaucoup d’hommes bons qui passent par ces souffrances durant leur dernière maladie, et au moment de rendre l’esprit. C’est parce qu’ils ressemblent à de la viande cuite qui encore besoin d’un peu de cuisson avant d’être mangée. Il en est de même avec les fidèles qui sont éprouvés afin d’être libérés de tout et d’être rendus purs devant le Seigneur. Nous savons de même que certains hommes Saints ont été soumis à des souffrances au temps de leur mort, par exemple Saint Etienne, tous les Martyrs et ceux qui peuvent leur être comparés. Job aussi, David et beaucoup d’autres Saints ont supporté de grandes souffrances et beaucoup de tribulation au cours de leur vie, certains sur leur lit de mort. En fait, de nombreux pécheurs meurent paisiblement sans avoir supporté de souffrances dans ce monde, à cause des tribulations et des châtiments qui les attendent, comme il est écrit : "méchant est gardé pour un jour de malheur." C’est pourquoi, ayant vu cette sorte de personne, l’Ecclésiaste dit : "sort identique échoit au juste et au méchant, au bon et au pur comme à l’impur." De fait, nous voyons notre Sauveur, le maître de tout, pendu à la croix avec deux voleurs, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche et le Seigneur au milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sort des âmes au moment de la mort, Saint Pachôme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Bardo du moment de la mort ou bardo de l'agonie
» Les pratiques du moment de la mort
» Méditation de Powa pour le moment de la mort
» "Le Jeu de la mort - Documentaire" - (Psychologie Sociale)
» La Charité au moment de la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Forum général (théologie, praxis...)-
Sauter vers: