ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Adegrin; 4 - 17 juin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Saint Adegrin; 4 - 17 juin   Mar 16 Juin - 22:43

SAINT ADEGRIN, CONFESSEUR (+ VERS 940)
Le comte d'Anjou Foulques avait remarqué deux petits vases d'or dans le trésor de l'église Saint-Martin de Tours, et pendant un séjour en cette ville, il se les appropria. Quelques jours après, il tomba malade. Son ami d'enfance, Odon, le futur Saint Abbé de Cluny, alors Chanoine de Saint-Martin, vint le visiter. Il l'invita à restituer les vases et lui promit la guérison à cette condition.

Foulques obéit, se fit porter auprès du tombeau de Saint Martin et son mal le quitta. Odon voulut alors achever de le convertir et l'engagea à renoncer au monde. "Tu ne me le persuaderas pas, répondit le comte, mais j'ai un compagnon d'armes très cher, nommé Adegrin, brave sous les armes, prudent dans les conseils, qui t'obéirait volontiers."
Quelques jours après, Foulques, complètement guéri, reçut ses vassaux venus le féliciter d'avoir recouvré la santé. Il leur raconta ce qui s'était passé; Adegrin était présent et, touché par ce récit, il se coupa les cheveux, quitta ses habits militaires et se joignit à Odon qui commença par distribuer aux pauvres tous ses biens. Ils habitèrent désormais ensemble dans une pauvre chaumière en attendant d'entrer dans un monastère où la règle fût bien observée. La décadence était alors telle qu'ils n'en purent découvrir un seul dans le voisinage. Adegrin résolut de poursuivre ses recherches jusqu'à Rome. En passant aux confins de la Bourgogne, au pied du Jura, il arriva à l'Abbaye de Baume où douze Moines vivaient sous la conduite de Bernon. La première impression fut si favorable qu'il accepta l'hospitalité pour examiner à loisir l'observance des habitants; ceux-ci suivaient la Règle de Saint Benoît et les ordonnances d'un "certain Père Euticius" qui n'est autre que Saint Benoît d'Aniane. Adegrin comprit rapidement l'excellence de ce petit monastère et il ne continua pas vers Rome, mais invita Odon à venir le rejoindre au plus tôt; celui-ci rassembla ses livres et prit le chemin de Baume.
A son arrivée il fut abordé par quelques Moines qui feignant d'ignorer le but de son voyage le lui demandèrent; il leur répondit qu'il voulait être Moine. "Nous cherchons tous à fuir d'ici pour sauver nos âmes et toi au contraire tu viens pour te perdre", s'écrièrent-ils, et ils lui décrivirent si bien l'Abbé Bernon comme un homme terrible qu'Odon hésitait et songeait à s'en aller. Heureusement Adegrin intervint : "N'aie pas peur, fais attention et vois que c'est le diable qui parle par leur bouche." Et les deux amis entrèrent à l'Abbaye de Baume, probablement en 909.

Leur vie fut bien différente : alors qu'Odon s'initiait aux usages monastiques pour devenir un grand réformateur, Adegrin désirait surtout la solitude. Il s'enferma dans une cellule et avec la permission de Bernon y passa trois ans. Ses goûts d'Anachorète ne furent pas satisfaits et il obtint d'aller s'installer dans une petite grotte. Il put s'apercevoir alors que la vie d'anachorète est austère et qu'il est dur dans les difficultés de ne recevoir ni paroles de consolation, ni exemples : "Malheur à celui qui est seul, dit le Sage, parce que s'il tombe, il n'y aura personne qui lui tende la main." Un jour qu'il était tombé au plus profond des abîmes du désespoir, il vit apparaître un homme d'une beauté éclatante qui lui demanda doucement ce qu'il avait; il répondit " Depuis que j'ai commencé à servir le Seigneur, je n'ai mérité de recevoir de Lui aucune consolation. J'en suis très angoissé, car je ne sais pas si mon service Lui plaît et si pour un tel labeur je mériterai un jour la récompense." L'inconnu, sautant à son cou, l'embrassa. "Crois, dit-il, que tu ne seras jamais indigne des bontés de Dieu", et l'ayant consolé par ses paroles, il s'en alla.

Les trente années de vie monastique d'Adegrin s'écoulèrent ainsi dans la solitude, à Baume d'abord, puis à Cluny où il suivit son ami Odon quand il devint Abbé, en 927. De son Ermitage situé à deux milles de Cluny, Adegrin descendait aux dimanches et aux fêtes pour assister aux Offices du monastère.

Il emportait de la farine avec laquelle il préparait lui-même son pain, et des fèves qui étaient à la base de la nourriture des Moines à cette époque. Il ne buvait jamais de vin et n'usait ni de graisse ni d'huile. Son austérité lui avait donné un grand renom de sainteté qu'accroissaient encore ses relations familières avec le grand Saint Martin, si cher aux Moines et spécialement à Saint Odon. Un jour, il était descendu du Ciel pour retenir l'Ermite au bord d'un précipice dans lequel le diable voulait le jeter. D'autres fois il venait tout simplement lui tenir compagnie. Adegrin s’endormit dans le Seigneur vers 939.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint Adegrin; 4 - 17 juin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 24 juin Nativité de Saint Jean Baptiste
» FETE DE SAINT ANTOINE DE PADOUE LE 13 JUIN
» Saint du jour 22 Juin 2012
» 23 juin 2017 Méditation - Le Coeur Sacré de Jésus au Très Saint Sacrement !
» Les 7 douleurs et les 7 allégresses de Saint Joseph (prière)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Les Saints-
Sauter vers: