ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Gurval d'Aleth; 6 -19 juin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Saint Gurval d'Aleth; 6 -19 juin   Jeu 18 Juin - 20:22

SAINT GUDWAL OU GURVAL CONFESSEUR (6°.S.), ABBE ET EVEQUE EN CORNOUAILLES, PRES DE PENZANCE
Saint Gudwall, Gunwall, ou Gunvell, naquit au Pays de Galles vers l'an 500. Entièrement dévoué à la religion, il rassembla quatre-vingt-huit Moines sur une petite île appelée Plecit, n'étant pas plus qu'un rocher entouré d'eau. Pour quelque raison cependant, il abandonna sa fondation et traversa la mer jusqu'en Cornouailles; de là il partit pour le Devonshire, où il s'en alla mener la vie sainte, parfaite et utile d'anachorète solitaire; le temps passant, cependant, il repartit à nouveau, fit voile vers la Bretagne, où il succéda à Saint Malo comme Evêque de ce siège, bien qu'on dit qu'il aurait demeuré solitaire dans une cellule, et se serait endormi à un âge fort avancé. Ses Reliques ont été largement partagées, et divers endroits de France ont porté son nom.

Saint Gudwal est connu pour avoir été une éminente figure de l'Eglise bretonne durant le sixième siècle, dès lors ses Reliques furent éloignées durant la période de l'activité des Vikings. Elle furent transférées avec une grande cérémonie en 959, jusqu'à l'Abbaye du Mont Blandinenberg, à Gand, où l'on célèbre dès lors sa fête du 6 juin.

ou

Les papistes bollandistes offrent au 6 juin (éd. 1695, p. 727) un Saint Gurval, Evêque d'Aleth en Armorique, et un Saint Gudwal, Evêque breton, honoré à Gand en Flandre (p. 728-748). La recherche a progressé depuis, et il semble bien qu'il faut voir sous ces deux noms le même personnage, qui fut un des pionniers de l'évangélisation dans la péninsule armoricaine.

Était-il né en Grande-Bretagne? Ce n'est pas sûr. Il fonda le Monastère de Plécit, près de Locoal-Mendon, au bord du bras de mer que forme la rivière d'Étel (Morbihan), à l'est de Lorient. Il essaima dans les environs à Brech, Pluvigner, Camors, Baud, il y a des sanctuaires dédiés à Saint Gurval (Goal). A Giier (à l'est de Ploèrmel), une procession annuelle honore le protecteur du lieu, Saint Gurval; la chapelle Saint-Etienne, un des plus anciens monuments religieux du Morbihan, pourrait être l'Ermitage de Gurval.

Notre Saint se serait endormi dans un de ses monastères, situé dans un bois. Le corps fut transféré à Locoal. Par crainte des Normands, on le porta en Picardie, puis à Gand, dans l'Abbaye Saint-Pierre-Saint-Paul. Une Vie du Saint y fut compilée par un Moine, bien plus tard. Gudwal ne fut pas Evêque de Saint-Malo, s'il fut Evêque, ce qui est possible. Il est probable que son culte aura rayonné de Guer vers le Nord-Est, au Moyen Age, lorsque cette paroisse dépendait de Saint-Malo.

Le nom de notre Saint figure dans les anciennes litanies armoricaines. Il y a en Cornouaille, près du cap Land's End, une localité nommée Gulval, avec une église Saint-Gulval.

ou

SAINT GURVAL, SECOND EVEQUE D'ALETH (+ 640)
Saint Gurval était de la Grande-Bretagne. A peine sorti de l'enfance, il s'adonna à l'étude, et apprit avec les lettres les règles de la vie ecclésiastique. Son ardeur pour l'ascèse le porta dès sa jeunesse à dompter son corps par les jeûnes et les veilles; il s'appliquait à l'oraison, et faisait de grandes aumônes. Sa coutume était de rassembler tous les jours les jeunes clercs de son âge, et de leur adresser des exhortations, qui firent naître à beaucoup d'entre eux le désir d'une vie plus parfaite. Non content de porter les autres à la pratique de la vertu, il voulut confirmer ses discours par ses actions, et faire Jésus-Christ son héritier. Il employa donc tous ses biens, qui étaient considérables, à la construction d'un monastère. Quand cet ouvrage fut achevé, il embrassa la profession monastique, sous la conduite du fameux Brendan, maître de plusieurs Saints, et devint ensuite Abbé du Monastère dont il était le fondateur.

Saint Malo, retiré en Saintonge, touché de compassion pour son peuple, et pensant à se donner un successeur, avertit les frères qu'aussitôt qu'il serait mort, ils eussent soin de faire venir Saint Gurval, aussi distingué par ses miracles qu'estimable par ses vertus, pour lui donner le gouvernement de l'Eglise d'Aleth. Gurval avait connu par révélation qu'il serait élevé à la dignité d'Evêque de cette ville. Après la naissance céleste de Saint Malo, ses disciples se rendirent dans la Grande-Bretagne, et prièrent Gurval de vouloir bien être leur Evêque. Le vénérable Abbé, vaincu par leurs instances, passa la mer avec eux, fut sacré Evêque d'Aleth, du consentement des Evêques voisins et du Métropolitain, et gouverna cette Eglise pendant un an et quelques mois, ou environ deux ans. Quoiqu'il n'ait pas été longtemps Evêque d'Àleth, il ne laissa pas d'opérer beaucoup de bien dans son diocèse par l'application qu'il mit à connaître son troupeau et à pourvoir à tous ses besoins. Sa sainteté le faisait admirer de tout le monde; et tant qu'il demeura dans son siège, il fut la consolation de son peuple, qui aurait bien souhaité l'avoir toujours pour Evêque.

Le Saint Prélat ne crut pas devoir répondre à des voeux si légitimes, et, après ce temps que nous avons indiqué, il fit mettre en sa place son Archidiacre Coalfinit. Afin de pouvoir s'occuper de Dieu seul avec plus de liberté et se préparer à la mort, il se retira dans un monastère de son diocèse, qui était à Guer,* où il fut suivi de plusieurs Prêtres, qui abandonnèrent volontiers tous leurs biens pour l'amour de Dieu. Gurval, importuné du concours des peuples qu'attirait à Guer la réputation de sa sainteté, prit douze de ces Prêtres, et, se dérobant à la connaissance de ses diocésains, se retira dans une grotte, où il finit sa vie et reposa en paix, comblé de jours.
* Le nom de ce lieu était primitivement Ar-Guern, mot breton qui signifie l'Aunaie. On s'est depuis accoutumé à dire Guer (Morbihan).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint Gurval d'Aleth; 6 -19 juin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête de saint Antoine de Padoue (13 juin)
» 10 juin : Fête du Saint-Sacrement
» Evangile du 29 Juin.Fête de St Pierre et St Paul.
» Saints du 24 juin
» perle du Saint curé d'Ars 19 Juin année 2009 Sacerdotale des Prêtres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Les Saints-
Sauter vers: