ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mgr Hilarion et le Catholicisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Mgr Hilarion et le Catholicisme   Lun 25 Jan - 19:04

Citation :
Q: Certains orthodoxes, qui sont opposés au dialogue, soutiennent que les membres orthodoxes de la commission sont venus à faire des concessions et que vous considérez les hétérodoxes comme appartenant à la même Église, de sorte qu’on a l'impression d'une unité ecclésiologique. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
R: Ces allégations sont sans fondement, car nous connaissons les différences entre orthodoxes et catholiques romains, et le dialogue se centre sur les différences qui sont importantes. Notre objectif n’est pas d’occulter les différences ni de nous en accommoder. Nous ne sommes pas prêts à signer une union type uniate. Nous voulons aider les catholiques à comprendre que pendant le premier millénaire le pape n'avait pas une juridiction universelle.

Q: Les opposants vous accusent d'avoir dialogué avec les catholiques romains, qui ne reconnaissent comme chef de l'Église non le Christ mais le pape.
R: Je crois qu'ils reconnaissent le Christ comme le chef de leur Église. Ce que l'on dit correspond à une approche démagogique. Tant les catholiques romains que les orthodoxes reconnaissent le Christ comme tête et Sauveur de l'Église.
Entre les catholiques romains et les orthodoxes il existe une une conception et une reconnaissance commune au sujet des sacrements.
Si un évêque catholique romain veut devenir orthodoxe, la possibilité existe que nous l'acception comme évêque. Sa consécration est reconnue. Nous ne le reconsacrons pas. Cela signifie qu'il existe une reconnaissance des sacrements, mais il n'existe pas de communion sacramentelle.
La communion sacramentelle signifie que nous prenons ensemble la divine eucharistie. Cela n'existe pas parce qu'il n'y a pas d'unité dans l’Église entre les chrétiens d'Orient et d'Occident. Au XIe siècle, cette union a été brisée pour des raisons théologiques et politiques.
Il y a une reconnaissance des sacrements parce que nous reconnaissons dans l'Église catholique romaine la succession apostolique, mais à cause du schisme la communion sacramentelle a été interrompue. Nous ne participons pas ensemble aux sacrements en raison du schisme.
Ceux qui nous accusent croient que notre participation au dialogue est une trahison de l'orthodoxie. Nous ne transigerons pas avec les catholiques romains. Le dialogue est fait pour les aider à comprendre les erreurs de leurs positions. Le but du dialogue est la réunification des Églises d'Orient et d'Occident, et cela deviendra une réalité seulement s'ils corrigent leurs erreurs.
Q: Le catholicisme romain est une hérésie ?
R: La réponse n'est pas simple. Nous n'utilisons pas le terme hérésie pour ne pas faire du dialogue un forum de récriminations mutuelles. Mais nous pensons que certaines positions de l'Église catholique romaine sont erronées et nous essayons de le prouver. Les catholiques romains reconnaissent le salut au sein de l'Église orthodoxe, mais ils pensent qu'une Église intégrale est celle qui est en communion avec l'Église de Rome. Ils reconnaissent nos sacrements, notre hiérarchie et, dans leurs catéchèses, ils reconnaissent l'Église orthodoxe comme salvatrice.

Ces propos sont issus d’une interview de Mgr Hilarion Alfeyev et peuvent être lus dans leur intégralité sur le blog « Orthodoxie ». Il est très significatif de l’état des mentalités qui se rencontre aujourd’hui dans le monde clérical se réclamant de l’Orthodoxie.
1) La première question est fort intéressante, mais on voit à quelle point elle est fallacieuse dans sa formulation. Il est question « d’orthodoxes opposés au dialogue » . Cette formule est très étrange car les orthodoxes, l’orthodoxie historiquement parlant, n’a jamais été opposée au dialogue. L’Eglise au contraire depuis sa fondation par les Apôtres a manifesté un souci de dialogue et d’enseignement constant. On ne compte plus le nombre de didascales, de pères, de docteurs qui sans arrêt par le dialogue et par l’exemple ont défendu et illustré la foi orthodoxe. Et après la chute de la première Rome, sans relâche les orthodoxes ont expliqué à ceux qui professaient des conceptions incompatibles avec la foi droite, en quoi ils se trompaient. Que sont les traités de Saint Grégoire Palamas, sinon un dialogue en réponse aux erreurs de Barlaam ? Et que donc Saint Marc d’Ephèse est-il allé à faire au Concile de Florence, sinon dialoguer ? Et, pour se rapprocher de nous, que sont donc les Encycliques de 1848 et de 1895 sinon des réponses écrites, précises aux appels et aux prises de position de la Papauté ? Le Père Justin Popovic, ennemi farouche de l’œcuménisme qu’il considérait comme une hérésie, n’a jamais rien fait d’autre que de produire des réponses orthodoxes dans un grand dialogue d’amour avec la chrétienté occidentale.( Nous espérons vivement sa canonisation par l’Eglise Serbe car en sanctifiant l’homme, sa théologie sera validée, car il n’existe point de saint qui professe de fausses doctrines ) Et pour redescendre de niveau, il n’est pas de journée, en Europe de l’Ouest où des orthodoxes, au quotidien, dialoguent pacifiquement avec leurs frères humains catholiques, protestants, musulmans, athées etc… S’il est une confession chrétienne qui a la pratique, le sens, et l’amour du dialogue, c’est bien la Sainte Orthodoxie qui déteste le prosélytisme, affirme la liberté des consciences et compte sur la conversion personnelle et intime de chacun pour la découverte du Christ. Des orthodoxes opposés au dialogue, pour ma part, je n’en connais point.
2) Par contre, il est vrai - et il serait bon de le préciser - il y a des orthodoxes ( de plus en plus nombreux, il me semble ) qui regardent d’un œil critique la forme actuelle que prend le dialogue institutionnel entre les Patriarcats historiques et d’autres structures religieuses parfaitement hétérodoxes dont la Papauté. Critiquer la forme, les présupposés et les objectifs de ces « dialogues » n’en revient pas à refuser tout dialogue, ni surtout à adopter une attitude de rejet vis à vis d’hommes qui pour l’instant se trouvent en dehors des critères d’appartenance à l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique. On peut donc être parfaitement sceptique sur le « dialogue avec Rome » et en même temps être très favorable à toutes les formes de tolérance sociale, de respect des convictions d’autrui, de coexistence pacifique dans le cadre d’un pacte de type laïc et républicain, ou autre. On peut également considérer que le Catholicisme est une doctrine entachée de nombreuses erreurs théologiques, de formulations douteuses etc.. en ayant la plus profonde estime et amitié pour ses fidèles et ses représentants qui ont montré à maintes reprises des vertus estimables et dignes de louanges. Rappeler ceci est très important, car les oecuménistes n’ont de cesse de faire croire qu’être opposé à l’œcuménisme signifie le refus du dialogue, l’intolérance et bien entendu pour finir l’obscurantisme et l’intégrisme. Or par définition l’intégrisme orthodoxe n’existe pas. L’Orthodoxie étant vraie de toute éternité, à l’image même de la Sainte Trinité, il ne saurait y avoir d’attachement passionnel à un état historique de la doctrine. L’Orthodoxie est immuable. Il y a donc des opinions qui sont orthodoxes, quelle que soit l’époque où elles sont formulées ; et des opinions hétérodoxes, à toutes les époques. Soit on est dans l’Orthodoxie, soit en dehors…mais non nous sommes pas des intégristes de la double nature du Christ ou de la Virginité de la Mère de Dieu, qui a été Vierge avant, pendant et après l’enfantement.
3) Le point le plus important des affirmations de Mgr Hilarion concerne évidemment de savoir si, oui, ou non les Catholiques romains sont des hérétiques. Cette question est embarrassante pour Mgr Hilarion. Soit il répond oui et cela signifie qu’il n’y a plus de succession apostolique valide, plus de sacrements chez les latins et ceci arrête immédiatement le dialogue dans sa forme actuelle avec la papauté. Soit il répond non ( les catholiques ne sont pas des hérétiques ), et il est obligé de reconnaître de facto le caractère d’Eglise au sens plénier du mot à Rome, et se trouve en opposition frontale avec le contenu de la Tradition orthodoxe et d’une partie de ses ouailles . La réponse de Mgr Hilarion est surprenante et ressemble très curieusement à un passage de l’Evangile bien connu ( Jean 9-30) où les pharisiens interrogeant l’aveugle né sur sa guérison, celui-ci s’étonne qu’avec la Loi, les Pharisiens soient incapables de dire si Jésus est oui ou non un prophète. Mgr Hilarion comme les pharisiens de jadis ne SAIT pas si le catholicisme romain est une hérésie et donc il évite d’employer ce mot qui lui semble impropre !
4) Si Mgr Hilarion ne sait pas, après des années d’études théologiques et d’épiscopat si le catholicisme romain est une hérésie, peut-être faut-il lui rafraîchir la mémoire !
5) En 1054 c’est bien une excommunication et des anathèmes qui ont été signifiés à Rome. Ces anathèmes ont été « levés » par Athénagoras Ier, mais ce point est très discuté par de très nombreux orthodoxes. Car si Athénagoras a voulu opérer un geste d’apaisement médiatique, les causes réelles de la promulgation de l’anathème n’ont pas été supprimées de sorte que la décision du Patriarche paraît assez peu fondée.
6) Depuis cet anathème, le catholicisme n’a cessé de déformer les enseignements de la Sainte Eglise. Rappelons que :
7) La théologie du Saint-Esprit est fausse et détruit l’harmonie trinitaire entre les Personnes.
La doctrine du péché originel est fausse et a eu pour conséquence de produire une conception mortifère de la culpabilité qui a empoisonné et empoisonne encore la vie de millions de gens.
9) La conception de la grâce créée est fausse, de sorte que la doctrine palamite n’est pas connue en Occident. Fondement incontournable de l’économie du Salut, car sans participation aux énergies incréées , pas de théosis possible.
10) L’idée que Rome puisse réunir des conciles « œcuméniques » est fausse. Rome s’est érigée seule en Eglise universelle.
11) Le dogme de l’infaillibilité pontificale est faux. Inutile d’insister.
12) Le dogme de l’Immaculée Conception est faux et nie la réalité du salut puisque le Christ ne s’incarne pas dans notre humanité
13) Tout l’art sacré est faux, et totalement hétérodoxe. Doit-on rappeler à un évêque orthodoxe que l’Icône est l’Evangile en image ? L’image sacrée occidentale depuis la Renaissance à Maurice Denis est totalement erronée et ne sert pas du tout à la sanctification.
14) Toute la vie liturgique est fausse. Considérons simplement l’absence de la Proscomodie chez les latins. Qu’en dit Saint Nicolas Velimirovitch : « Cela, les hérétiques ne l’ont pas. Si tant est qu’ils célèbrent encore la liturgie, ils le font sans la Proscomidie ». ( Saint Nicola de Jitcha, - Centuries de Lubostinja – lui, il sait que les latins sont hérétiques et il le dit ! Gloire aux Saints Pères Orthodoxes du 20ème siècle.)Et que dire de l’emploi des instruments de musique, de la place de l’autel, de la communion sous une seule espèce prise dans la main etc..… le tout constituant des pratiques manifestant l’hérésie…
Et avec tout cela, Mgr Hilarion ne sait pas si le catholicisme constitue oui ou non une hérésie ! C’est pour les mêmes raisons que je ne sais pas, moi non plus, si Mgr Alfeyev - c’est comme cela que les catholiques appellent leurs évêques - est vraiment un évêque orthodoxe ou le représentant d’une culture religieuse nationale qui négocie, au mieux de ses intérêts géo-politiques régionaux, dans le cadre du grand marché mondial des croyances et des religions.
Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Serge
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 270
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Mgr Hilarion et le Catholicisme   Jeu 28 Jan - 16:09

L'entretien que vous mentionnez est en ligne ici :

http://www.orthodoxie.com/2010/01/un-entretien-avec-le-pr%C3%A9sident-du-d%C3%A9partement-des-relations-ext%C3%A9rieures-du-patriarcat-de-moscou-larc.html

J'ai introduit la fonction "citer" dans votre mesage pour faire apparaître typographiquement la différence entre l'interview et votre commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orthodoxie-libre.actifforum.com
Samuel



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Mgr Hilarion et le Catholicisme   Ven 26 Fév - 3:08

Très intéressant. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mgr Hilarion et le Catholicisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mgr Hilarion et le Catholicisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire Adventiste et son anti -Catholicisme
» LE CATHOLICISME - QUI SONT ILS ?
» Un nouveau catholicisme
» Opposition radicale qui existe entre le catholicisme et le maçonnisme, dans la façon d'apprécier l'art.
» Un pasteur converti au catholicisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: Orthodoxie et hétérodoxie :: Orthodoxie mondiale-
Sauter vers: