ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les anathèmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Serge
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 270
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Les anathèmes   Mar 22 Jan - 18:48

Qu'est-ce qu'un anathème? Voici la définition que donne Saint Théophane le Reclus; le texte a été initialement publié sur ce blog


Citation :
Il est rare que l’office du Triomphe de l’Orthodoxie qui est actuellement pratiqué [Note du traducteur : il s’agit de l’office normalement célébré dans les cathédrales, même s’il existe aussi des formes adaptées aux paroisses le premier dimanche du grand carême et qui comporte notamment la lecture d’anathèmes contre les hérétiques] aie lieu sans que des réserves et des reproches ne soient émises. Et qu’importe le nombre d’homélies expliquant que l’Eglise agit ainsi avec sagesse pour le salut de ses enfants ; les mécontents ne cessent de répéter leur opinion. Soit ils n’écoutent pas les sermons, soit ces sermons sont insuffisants à réduire les réserves de ces mécontents, à moins peut-être qu’ils ne se soient formés leur propre opinion sur cet office et qu’ils ne veulent point s’en départir, quoiqu’on leur dise.


A certains, nos anathèmes semblent inhumains, à d’autres contraignants. De telles accusations peuvent être valides dans d’autres situations, mais en aucun cas elles ne peuvent s’appliquer à l’office du Triomphe de l’Orthodoxie. J’apporterai brièvement des clarifications sur les raisons qui poussent l’Eglise à agir de la sorte, et je pense que vous-même serez d’accord avec moi pour penser qu’en procédant ainsi, l’Eglise agit avec sagesse.


Qu’est-ce que la Sainte Eglise ? C’est une société de croyants, unis par une unité de foi en des vérités divinement révélées, par une unité de sanctification grâce à des mystères divinement institués, et par une unité de gouvernement et de direction par des pasteurs donnés par Dieu. L’unicité de la confession, de la sanctification et de l’administration constitue la règle de cette société, qui est obligatoire pour quiconque la rejoint. L’appartenance à cette société dépend de l’acceptation de cette règle ; la permanence dans cette société dépend du respect de la règle. Etudions comment la sainte Eglise grandit et continue de grandir. Les prêcheurs prêchent. Certains de ceux qui écoutent n’acceptent pas l’enseignement et partent ; d’autres l’acceptent et en réponse à cela sont sanctifiés par les saints Mystères, suivent l’enseignement des pasteurs, et sont ainsi incorporés à la sainte Eglise. C’est ainsi que tous les membres de l’Eglise l’intègrent. En l’intégrant, ils sont mêlés à tous ses membres, ils sont unis à eux, et ils demeurent au sein de l’Eglise aussi longtemps qu’ils continuent d’être un avec eux.


A partir de cette simple indication concernant la façon dont est formée l’Eglise, vous pouvez voir qu’en tant que société, la sainte Eglise est venue à l’existence et continue d’exister comme n’importe quelle autre société. Donc, considérez-la comme vous considéreriez n’importe quelle autre société et ne la privez pas des droits dont dispose n’importe quelle société. Prenons par exemple une société prônant la modération en matière de consommation d’alcool. Elle a des règles que chaque membre respecte. Et chaque membre est membre justement parce qu’il accepte et respecte ses règles. A présent, supposez que quelques membres non seulement refusent de respecter les règles mais également tiennent des opinions complètement contraires à celles de la société voire s’élèvent contre le but même de cette société. Non seulement il n’observe pas la modération mais en sus méprisent cette modération et diffusent des notions qui peuvent tenter les autres et les écarter de la modération. Que fait d’ordinaire la société avec de telles personnes ? Tout d’abord elle les admoneste et ensuite elle les expulse. Vous avez là un anathème ! Personne ne remet cela en cause, personne ne reproche à la société d’être inhumaine. Tout le monde reconnaît que la société agit de façon parfaitement légitime et que si elle agissait d’une autre façon, elle ne pourrait exister.


Alors qu’y a-t-il à reprocher à la sainte Eglise quand elle agit de la même façon ? Après tout, un anathème est précisément une séparation d’avec l’Eglise, ou l’exclusion de son sein de ceux qui ne remplissent pas les conditions pour être unis avec elle ou commencent à penser différemment de ce qu’ils ont promis au moment de la rejoindre. Souvenez-vous de la façon dont se passèrent les choses. Arius apparut, tenant des opinions impies concernant Christ le Sauveur de telle façon qu’avec ces notions il altérait l’acte même de notre salut. Que fit-on avec lui ? Premièrement, il fut réprimandé, et il le fut maintes fois par tous les moyens possibles visant à le persuader et à toucher son cœur. Mais vu qu’il s’entêtait à professer son opinion, il fut condamné et anathématisé – c’est à dire, exclu de notre société. Prenez garde à ne pas avoir de communion avec lui et ceux qui sont comme lui. Ne partagez pas ses opinions et n’écoutez pas ni ne recevez ceux qui partagent ces mêmes opinions. Ainsi la sainte Eglise agit-elle avec Arius ; ainsi a-t-elle agi avec tous les autres hérétiques ; et ainsi agira-t-elle aujourd’hui aussi si quelqu’un apparaissait quelque part avec des opinions impies. Alors dites-moi, qu’y a-t-il de blâmable à cela ? Que pourrait faire l’Eglise d’autre? Et pourrait-elle continuer d’exister si elle ne faisait pas preuve d’une telle rigueur et si elle n’avertissait pas ses enfants avec sollicitude sur ceux qui peuvent les corrompre et les détruire ?


Voyons quels faux enseignements et quels faux enseignants sont anathématisés. Ceux qui nient l’existence de Dieu, l’immortalité de l’âme, la providence divine, ceux qui ne confessent pas la sainte Trinité, Père, Fils et Esprit, le Dieu unique ; ceux qui ne reconnaissent pas la divinité de notre Seigneur Jésus-Christ et notre rédemption par Sa mort sur la Croix ; ceux qui rejettent la grâce de l’Esprit Saint et les divins mystères qui accordent cette même grâce et ainsi de suite. Voyez-vous quel type de questions il s’agit ? Ce sont des questions qui sont les raisons mêmes pour lesquelles la sainte Eglise est l’Eglise, des principes sur lesquels elle est fondée et sans lesquels elle ne pourrait être ce qu’elle est. Donc, ceux qui se dressent contre de telles vérités sont aux yeux de l’Eglise comme ceux qui s’attaquent à notre vie et à nos biens dans la vie de tous les jours. Les bandits et les voleurs après tout ne sont en nul endroit autorisé à agir librement et impunément ! Et quand ils sont arrêtés et remis à la loi pour être punis, nul ne considère cela comme un acte inhumain ou une atteinte à la liberté. Au contraire, les gens voient en cela à la fois un acte d’amour pour l’homme et une protection pour la liberté – de tous les membres de la société. Si vous jugez les choses ainsi dans ce cas précis, faites-en de même dans le cas de la société « Eglise ». Ces faux enseignants, tout comme les bandits et les voleurs, pillent les biens de la sainte Eglise et de Dieu, corrompant ses enfants et les détruisant.


La Sainte Eglise se trompe-t-elle réellement quand elle les juge, les lie et les exclut ? Et serait-ce réellement de l’amour pour l’homme que de considérer les actions de telles personnes avec indifférence et de les laisser libre de détruire quiconque ? Une mère permettrait-elle à un serpent de ramper librement et de mordre son petit enfant ? Qui ne comprend pas ce danger ? Si une personne immorale devait avoir accès à votre famille et commençait à pervertir votre fille ou votre fils, pourriez-vous regarder ses actions et ses mots avec indifférence ? Vous attacheriez-vous les mains par crainte de passer pour quelqu’un d’inhumain ou de vieux-jeu ? Ne mettriez-vous pas cette personne à la porte en la lui fermant pour toujours ? Vous devriez considérer les actions de la Sainte Eglise de la même façon. Elle voit que des individus à l’esprit corrompu apparaissent et corrompent les autres ; et elle s’élève contre eux, les chasse et met en garde tous les siens : « Prenez garde telles et telles personnes veulent détruire vos âmes. Ne les écoutez pas ; éloignez-vous d’eux. » Ainsi remplit-elle son devoir d’amour maternel et donc agit avec amour ou, comme vous le dites humainement.



Actuellement, nous avons une prolifération de nihilistes, spiritistes et d’autres personnes pernicieuses et rusées qui s’en viennent avec les faux enseignants de l’Ouest. Pensez-vous réellement que notre sainte église devrait garder le silence et de pas élever sa voix pour les condamner et les anathématiser, si leurs enseignements destructeurs étaient nouveaux ? En aucun cas. Un concile se tiendrait, et eux tous avec leurs enseignements serait anathématisés, et à l’actuel Office du Triomphe de l’Orthodoxie, on ajouterait des articles supplémentaires : « A Feyerbach, Buchner, et Renan, aux spiritistes, et à ceux qui les suivent, aux nihilistes, anathème ». Mais il n’y a aucun besoin à convoquer un tel concile et il n’y a aucun besoin à réaliser de telles additions. Leurs faux enseignements ont déjà été anathématisés par avance concernant les points où un anathème est prononcé contre ceux qui nient l’existence de Dieu, les caractères immortels et spirituels de l’âme, les enseignements concernant la Toute Sainte Trinité et la divinité de notre Seigneur Jésus-Christ. Voyez-vous avec quelle sagesse et quelle prudence la sainte Eglise agit quand elle nous fait accomplir la présente proclamation [l’office du Triomphe de l’Orthodoxie] et quand elle nous la fait écouter ? Et cependant, ils disent : « C’est dépassé ». C’est justement maintenant que cela est approprié. Peut-être cela n’était-il pas important voilà 100 ans. Mais l’on doit dire concernant notre temps que si l’Office du Triomphe de l’Orthodoxie n’existait pas, il serait nécessaire d’en introduire un, et de le célébrer non seulement dans toutes les grandes villes mais également dans toutes les villes et toutes les églises afin que tous puissent savoir ce à quoi ils doivent prendre garde et quels types d’enseignements éviter. Beaucoup sont corrompus en esprit seulement par ignorance ; une condamnation publique des enseignements ruineux les sauverait de la perdition.


Ainsi, l’Eglise anathématise, exclut de son sein (quand on dit Anathème à un tel et un tel, cela signifie un tel et un tel, hors d’ici) pour la même raison que le fait n’importe quelle société. Et elle est forcée de le faire pour se préserver et pour préserver ses enfants de la destruction. En conséquence, il n’y a rien de blâmable et d’incompréhensible à cet office. Si quiconque craint l’anathème, qu’il évite les enseignements qui le feraient tomber sous anathème. Si quiconque le craint pour un autre, qu’il le rétablisse dans la doctrine saine. Si vous êtes orthodoxe et que néanmoins vous n’êtes pas bien disposés à l’égard de cet acte, alors vous vous contredisez vous-même. Mais si vous avez déjà abandonné la saine doctrine, alors en quoi êtes-vous concernés par ce qui est fait dans l’Eglise par ceux qui la maintiennent? Du fait même que vous avez conçu une vision des choses différente de celle de l’Eglise, vous vous êtes déjà séparés de l’Eglise. Ce n’est pas l’inscription dans les registres de baptême qui fait de quelqu’un un membre de l’église, mais l’esprit et le contenu de ses opinions. Que votre enseignement ou votre nom soit déjà sous anathème ou pas, vous tombez déjà sous anathème quand vos opinions sont opposées à celles de l’église, et quand vous persistez à les tenir. L’anathème est digne de crainte. Abandonnez vos opinions démoniaques. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orthodoxie-libre.actifforum.com
 
Les anathèmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Forum général (théologie, praxis...)-
Sauter vers: