ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint de Beverley, de York, 7-20 mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Saint de Beverley, de York, 7-20 mai   Mer 20 Mai - 10:13

SAINT JEAN DE BEVERLEY, ÉVÊQUE D'YORK, QUI ORDONNA SAINT BÈDE À LA PRÊTRISE (721) 25 octobre (translation) – 7 mai
Saint Jean de Beverley, Evêque d'York, né au milieu du septième siècle, au village de Harphan dans le pays des Deïrois, alla étudier les sciences humaines et divines dans la célèbre école fondée par Saint Théodore de Cantorbéry. Il étudia aussi à Oxford et aurait été le premier qui, en récompense de son savoir, reçut les marques de distinction, appelées dans la suite maîtrise et doctorat, et eut pour maître l'Abbé Saint Adrien. Ensuite il prit l'habit monastique dans le Monastère de Whitby, alors gouverné par Sainte Hilde. Il fut tiré de sa solitude vers l'an 685, pour être placé sur le siège épiscopal d'Hexham; mais il continua la vie qu'il menait dans le cloître, et il consacrait à la contemplation tous les moments qui n'étaient pas absorbés par ses fonctions épiscopales. Pour vaquer plus librement à ce saint exercice, il se retirait souvent dans une cellule, qui était auprès de l'église de Saint-Michel, au-delà de la Tyne, et il y passait ordinairement le Carême.

Au commencement d'un Carême, il emmena avec lui dans sa retraite un jeune homme muet de naissance et dont la tête était couverte d'une dartre hideuse. Quelques jours après, il lui rendit l'usage de la parole en formant le signe de la Croix sur sa langue, ensuite il lui apprit à lire. Un médecin s'étant chargé de soigner le mal que ce jeune homme avait à la tête, Jean donna sa bénédiction aux remèdes qui opérèrent une entière guérison.

Lorsque Saint Wilfrid, dont on avait démembré le diocèse pour ériger plusieurs sièges nouveaux, parmi lesquels était celui d'Hexham, fut rétablie, en 703, dans l'intégrité des possessions dont on l'avait dépouillé, Jean quitta son siège, qui fut supprimé; mais peu de temps après, il fut obligé d'accepter l'évêché d'York, que le même Wilfrid lui céda. Saint Bède, qui reçut de lui le diaconat et la prêtrise, lorsqu'il était encore Evêque d'Hexam, rapporte de lui plusieurs miracles, entre autres la guérison de la femme d'un seigneur du voisinage, à laquelle il rendit la santé avec de l'eau qu'il avait bénite.

Le Saint Evêque fonda à sept milles d'York le Monastère de Beverley, où il se rendait souvent pour se renouveler dans l'esprit intérieur; il s'y fixa définitivement en 712, après avoir gouverné pendant sept ans l'église d'York, qu'il résigna à Saint Wilfrid le Jeune, et passa le reste de sa vie dans les exercices de la vie monastique. Il naquit au Ciel le 7 mai 721.

Son monastère ayant été détruit par les Danois, le roi Athelstan, qui avait remporté sur les Ecossais une victoire complète, de laquelle il se croyait redevable à l'intercession de Saint Jean, bâtit sur l'emplacement de l'ancien monastère une collégiale qui fut dédiée sous son invocation. Quatre siècles plus tard, Henri V ayant gagné sur les Français la fameuse bataille d'Azincourt, après avoir invoqué la protection de Saint Jean de Beverley, voulut, par reconnaissance, que sa fête fût chômée dans toute l'Angleterre.

En 1037, Alfric, Archevêque de Cantorbéry, transféra solennellement dans l'église les Reliques de Saint Jean, et en 1664, les anglicans retrouvèrent, en creusant une fosse dans cette église, une boîte de plomb qui renfermait plusieurs fragments d'os avec un peu de poussière, ainsi que des inscriptions qui indiquaient que c'étaient les Précieuses Reliques du Saint, qu'on avait cachées au commencement du règne d'Edouard VI.

ou

Né à Harpham (Humberside), Yorkshire, Angleterre; né au Ciel à Beverley, Angleterre, le 7 mai 721; canonisé en 1037; fête de la Translation le 25 octobre. Saint Jean fut entraîné à la prêtrise et à la vie monastique dans le Kent sous la direction des Saints Adrian et Théodore, mais retourna dans le Yorkshire à la fin de ses études pour devenir Moine à l'Abbaye de Whitby, qui était à l'époque dirigée par sainte Hilda.

Jean fonda un Monastère à Humberside, Angleterre, sur le terrain d'une petite église dédiée à Saint Jean l'Evangéliste, où il demanda de pouvoir être enterré. En 687, à la naissance de Saint Eata, Jean fut sacré Evêque d'Hexham. On rapporte son soin particulier envers les pauvres et les personnes handicapées. Tout ce qu'il pouvait épargner de temps sur son rôle en tant qu'Evêque, il le passait en contemplation. Régulièrement, et particulièrement durant le Grand Carême, il se retirait pour prier dans une cellule près de l'église de Saint Michel au-delà du Tyne, près d'Hexham. Il invitait une pauvre personne à l'accompagner, qu'il servait durant sa retraite.

Il fut transféré à York comme Archevêque à la naissance céleste de Saint Bosa en 705, et Saint Wilfrid lui succéda à Hexham pour mettre un terme à la longue dispute avec les rois de Northumbrie. Il continua d'y pratiquer ses retraites périodiques pour se rafraîchir spirituellement. Son lieu de retraite de prédilection était une abbaye qu'il avait construite à Beverley, qui était avant cela une forêt. Il n'attendit pas d'être impotent à cause de l'âge pour renoncer à son épiscopat, et il le fit en faveur de Saint Wilfrid le Jeune, afin de passer ses quatre dernières années de vie terrestre dans la paix de sa chère Abbaye à Beverley.

Selon "l'Histoire Ecclésiastique" de Saint Bède le Vénérable, qui fut ordonné Diacre puis Prêtre par Jean quand ce dernier était encore Evêque d'Hexham, Jean de Beverley possédait le don de guérison. Il guérit un jeune muet, quand bien même ce jeune garçon n'avait jamais prononcé le moindre son. (Le garçon était apparemment aussi chauve suite à une maladie du cuir chevelu). Le Deuxième Dimanche de Carême, Jean traça un Signe de la Croix sur la langue du jeune, et il la libéra. Bède rapporte comment Jean apprit patiemment l'alphabet au jeune homme. Il lui apprit à dire "gea", qui veut dire "Yea" en Saxon, yes, oui; puis les lettres de l'alphabet, puis les syllabes. Le jeune miraculé appris ainsi à parler. Plus encore, par la bénédiction du Saint et l'usage d'un remède prescrit par un médecin, sa tête guérit entièrement et il devint chevelu.

Bède rapporte aussi que Jean guérit une femme de la noblesse d'une douleur si terrible qu'elle en était incapable de se mouvoir durant trois semaines. Nombre de gens qui étaient en danger de mort étaient sauvés sur le champs par sa prière. En plus des guérisons dont il a été le témoin direct, Bède rapporte des guérisons dont ont été témoins les Abbés Bercthun de Beverley et Herebald de Tinmouth.

Après la naissance céleste du Saint, ce genre de miracle continua autour de son tombeau, qui devint un célèbre lieu de pèlerinage. Le papiste Henschenius a remplit pas moins de quatre livres avec les miracles constatés au tombeau du Saint Evêque. Il y eut tant de miracles là qu'on bâtit la magnifique abbatiale de Beverley, qui rivalise avec les plus grandes cathédrales d'Angleterre. Alcuin rapporte aussi des miracles accomplis par l'intercession de Saint Jean. En 1307, les papistes firent une translation de ses Saintes Reliques. On retrouva une partie de ses Saintes Reliques, en creusant un tombeau en septembre 1664, Reliques exhalant un doux parfum, trouvées dans un coffret en plomb dans un caveau en pierre. Ces Reliques avaient été cachées au début du règne du roi Edouard VI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint de Beverley, de York, 7-20 mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fantôme devant la cathédrale de York (Angleterre)
» Saint Wilfrid Evêque d'York, Bienheureuse Jeanne Leber et commentaire du jour "Dieu fait aussi l'intérieur... Alors tout sera pur pour vous"
» St-John the Divine a New-York (cathédrale épiscopalienne-anglicane)
» Saint Gaétan de Thienne et commentaire du jour "Qui perdra sa vie à cause de moi la gardera"
» Sainte Jeanne Delanoue et Saint Roch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Les Saints-
Sauter vers: