ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sainte Gertrude de Nivelles; 30 mai - 12 juin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Sainte Gertrude de Nivelles; 30 mai - 12 juin   Sam 13 Juin - 12:56

SAINTE GERTRUDE DE NIVELLES 2 décembre (prise de voile ou élévation) - 10 février (élévation et translation) – 17 mars (repos) - 10 avril (translation) - 30 mai (translation)
Sainte Gertrude était donc fille de Pépin de Landen et de Sainte Itte, et parente de Saint Bavon. Elle naquit à Landen en 626. Dès sa jeunesse, elle est considérée comme un modèle de vertu : dédaignant les vanités de ce monde, elle consacra, sur le conseil de Saint Amand, sa virginité à Dieu.

Un jour, le fils d'un grand seigneur d'Austrasie l'aperçut à la cour du roi, et s'éprit d'elle. Il en parla au roi, qui fit mander Pépin et sa fille pour leur proposer ce qui devait être un excellent parti. Mais Gertrude refusa catégoriquement, faisant remarquer au roi qu'elle avait depuis son enfance voué sa virginité au Christ. Le roi, bien qu'étonné, approuva cette attitude. Le jeune seigneur, lui, en conçut, comme il fallait s'y attendre, un vif dépit. Quant à Pépin, il désapprouvait totalement le refus de sa fille et il était décidé à employer toutes les ressources de l'autorité paternelle pour modifier les intentions de Gertrude. Pour la jeune fille, il n'y avait plus qu'une solution : la fugue. Avec le consentement de sa mère, Gertrude s'enfuit de la maison paternelle et se retira en un lieu solitaire où elle passa quelque temps dans la prière, la retraite et la pratique de la vertu. Pépin fut obligé de comprendre et rappela sa fille, enfin décidé à respecter son engagement.

Le départ pour la vraie vie de Pépin de Landen faucha brutalement le bonheur familial que connaissait cette belle famille. Lorsque Itte fonde un monastère sur le conseil de Saint Amand, Gertrude vient s'installer à Nivelles pour être proche de sa mère. Mais les prétendants à sa main (et à l'héritage de Pépin!) n'ont pas renoncé à l'épouser, et leurs tracasseries iront si loin que Gertrude demande à entrer elle-même au monastère dirigé par sa mère. Itte lui coupa elle-même les cheveux, et Gertrude y fit profession entre les mains de Saint Amand. Elle y fut un modèle de piété, de douceur, de patience et de toutes les vertus. Lors du départ céleste de sa mère, Gertrude lui succède tout naturellement dans la charge abbatiale. Mais craignant d'être détournée par là de la prière et de la contemplation, elle chargea certains Moines du soin des affaires extérieures de la maison, et se partagea celles de l'intérieur avec ses compagnes.

Selon ses biographes, Gertrude était une femme jeune, belle, intelligente et charitable. Elle se dévouait sans compter pour les déshérités, les malades et les vieillards. Elle accueillait avec générosité les pèlerins étrangers (Pensons à Saint Feuillen de Fosses avec qui elle se lia d'amitié). Elle connaissait par coeur une grande partie des Saintes Ecritures, dont elle pouvait expliquer les passages difficiles. Elle avait même envoyé des messagers "par-delà les mers" pour en ramener des livres sacrés et des Reliques. Mais le diable, ennemi du repos des hommes (et des femmes!), ne la laissa pas longtemps sans troubles, il suscita une bande de malheureux débauchés qui se mirent à persécuter les Moniales, les injuriant et leur dérobant même ce qui était nécessaire à leur subsistance. On songea un instant à renvoyer chez elles les pieuses filles. Mais la piété et la fermeté de Gertrude eurent bientôt raison de ses ennemis, et tout rentra dans l'ordre.

Gertrude pratiquait également le jeûne avec un grand courage. Aussi, Dieu la favorisa de plusieurs prodiges : on vit plusieurs fois pendant quelle priait à l'église, apparaître au- dessus de sa tête une sphère de feu qui remplissait de lumière le lieu saint. Mais ces jeûnes et ces veilles affaiblirent son corps, et un jour, après une période de fièvre aiguë, Gertrude fut contrainte de se démettre de la charge d'Abbesse, qu'elle confia à sa nièce Wilfetrude, fille de Grimoald.

Débarrassée des soucis matériels, Gertrude employa désormais son temps en prières et en dévotions. Et Dieu répondait généralement à la prière de Gertrude d'une manière explicite. Par exemple, lorsque Saint Feuillen fut assassiné avec ses compagnons en traversant la forêt du Roeulx (il revenait d'une visite au Monastère de Nivelles), Gertrude décréta une période de jeûne et de prière pour retrouver le corps de son ami. Après soixante-dix-sept jours d'oraison, elle eut une vision lui montrant un endroit de la forêt tout illuminé. Gertrude identifia l'endroit et envoya des hommes, qui retrouvèrent le corps de Saint Feuillen et le ramenèrent solennellement à Fosses.

Gertrude eut une autre vision: alors qu'elle priait devant l'autel, elle vit une grande boule de feu descendre sur elle avec une telle splendeur que toute l'église en était illuminée. Si le sens de cette vison nous échappe un peu, nous devons noter que Gertrude elle-même en conçut une grande joie et une grande consolation.

Enfin, sentant ses forces décliner, elle envoya un messager auprès de Saint Ultan (ou Valtan), qui avait succédé à Saint Feuillen à la tête du Monastère de Fosses, pour l'interroger sur le jour de son trépas. L'homme de Dieu lui fit répondre qu'elle rendrait son âme au Seigneur le lendemain durant le Saint Sacrifice de la Divine Liturgie, mais qu'elle ne devait en concevoir aucune crainte: le Royaume des Cieux lui serait grand ouvert. A cette nouvelle, elle commença à se préparer au départ céleste par des prières et oraisons qu'elle fit toute la nuit entourée de ses Moniales. Le matin étant venu, elle s'éteignit calmement dans le Seigneur, vers six heures du matin, alors que le Prêtre venait de monter à l'autel. C'était le 17 mars 659. Elle n'était donc âgée que de trente-trois ans!

Le jour même de son endormissement, elle apparaît à Trèves à une Abbesse du nom de Modeste. Elle apparut une seconde fois dix ans plus tard, alors que le monastère qu'elle avait fondé était la proie des flammes. Un homme, ne sachant que faire pour éteindre l'incendie, leva les yeux pour remettre les bâtiments à la garde de Notre Seigneur. Sainte Gertrude lui apparut alors dans le ciel, éteignant le feu avec son voile. Et à l'instant même, l'ardeur du feu se mit à diminuer.

Sainte Gertrude fut enterrée près de sa mère, dans l'église Saint Pierre. Son tombeau devint très rapidement un lieu de pèlerinage très fréquenté. De nombreux miracles s'y produisirent, dont le plus célèbre est la résurrection d'un garçon tombé dans le puits d'un monastère et dont la mère invoqua Sainte Gertrude. Sa fête se célèbre, chez les catholiques de tradition comme chez les orthodoxes, le 17 mars, jour de sa naissance au ciel. Gertrude est invoquée pour la protection des voyageurs, ainsi que pour être préservé de certains rongeurs, tels les souris et les rats. C'est pourquoi l'iconographie la représente parfois avec une souris agrippée à sa robe ou grimpant à sa crosse. Elle fut aussi considérée comme la protectrice des voyageurs et invoquée pour obtenir un bon gîte en voyage.

Plusieurs églises lui sont dédiées, dont la collégiale de Nivelles, qui est étape d'une des routes de pèlerinage menant à Compostelle. Mais aussi à Jauchelette, Tenneville, Carlsbourg, Bras, Otrange, Chiny, Blégny, Landen, Louvain, Gentinne, Hevillers, Lasne. Lillois, Tubize... Ses Reliques sont conservées à Nivelles et Louvain. Une localité porte son nom: Villers-Sainte-Gertrude, prés de Marche-en-Famenne. Une procession a lieu à Nivelles le dimanche qui suit le 29 novembre.

ou

Gertrude eut pour père le bienheureux Pépin de Landen et pour mère Sainte Iduberge. Elle naquit à Landen en Brabant l'an 626, et fut élevée saintement par sa mère dont elle écoutait les instructions avec une humble docilité. Dès l'âge de dix ans, l'occasion lui fut donnée de déclarer qu'elle voulait se consacrer au Seigneur. Pépin, son père, avait invité Dagobert, roi des Francs, à un dîner dans son palais. Le roi avait, dans sa suite, deux courtisans, le père et le fils ce dernier profita de cette circonstance pour solliciter la main de Gertrude. La demande fut assez bien reçue du roi, et parut ne pas déplaire à Pépin : on fit donc venir au milieu
du repas la mère et la fille. Le roi, s'adressant lui-même à la petite Gertrude, lui demanda si elle ne serait pas satisfaite d'avoir pour époux, un jeune homme beau, bien fait, vêtu de soie, tout brillant d'or, comme celui qu'elle avait présentement sous les yeux. La jeune princesse répondit vivement, en présence de ses parents, qu'elle n'épouserait ni ce jeune homme, ni aucun autre au monde, car elle ne voulait avoir pour époux que Jésus-Christ. On dit même que cette déclaration fut accompagnée d'une espèce de serment, montrant qu'elle était émue et indignée de voir que des hommes prenaient la liberté de la désirer. Le roi et les grands furent frappés de trouver tant de sagesse et de gravité dans une enfant aussi jeune. On reconnut là que Gertrude était animée de l'esprit de Dieu, que Jésus Christ Se L'était réservée, et l'on convint de ne plus lui renouveler de pareilles propositions.

Peu d'années après, Pépin de Landen vint à s'endormir dans notre Seigneur. Iduberge fut inconsolable; Begga sa fille aînée, fut mariée à Anségisile, Grimoald eut la succession de son père. Quant à Gertrude, après avoir pris l'avis de Saint Amand, la mère résolut de ne pas s'en séparer. Elle fit donc construire un monastère à Nivelle en Brabant. Là, elle consacra au Seigneur non seulement sa personne, mais les biens qu'elle s'était réservés, sans se laisser arrêter par les difficultés que suscitaient ceux de son entourage. Craignant même qu'on ne lui ravît sa chère Gertrude, elle prit un jour des ciseaux et coupa les cheveux de sa fille en forme de couronne. Gertrude se réjouit de cet acte maternel qui symbolisait, pour elle, l'engagement de souffrir en union avec Jésus-Christ. Peu de temps après, Iduberge présenta sa fille aux Evêques, leur demandant de lui imposer le voile des Vierges. Elle fit ensuite de Gertrude l'Abbesse de la nouvelle communauté, se plaça sous sa conduite comme simple Moniale. Dans cette jeune supérieure, on remarqua l'innocence, la pureté des moeurs, l'humilité, une piété solide et en même temps une sagesse, une discrétion égales à celles des personnes plus avancées en âge.

Gertrude s'acquitta de ses obligations à la satisfaction de tous. Compatissante pour les malades et les faibles, elle maintenait dans une rigoureuse observance les Moniales qui étaient dans la force et l'ardeur de la jeunesse, elle assistait les pauvres, les étrangers, les pèlerins avec beaucoup d'affection. Elle fit venir de Rome, pour son abbaye, des Reliques des Saints Martyrs. Elle attira des pays étrangers des hommes d'un mérite distingué; car suivant les usages de l'époque, il y avait à Nivelle un double monastère; les Moines devaient enseigner l'Écriture Sainte aux Moniales et prêcher dans les pays environnants. Parmi les Moines qui se rendirent à l'appel de Gertrude, il y a lieu de mentionner deux frères de Saints Fursy, Foillan et Ultan, venus d'Irlande. L'Abbesse donna à ce dernier la terre de Fosse, au diocèse de Maastricht pour y bâtir un monastère et un hôpital.

Après avoir vécu cinq ans sous la conduite de sa fille, Iduberge vint s'endormir. Gertrude privée des conseils de sa mère, voulut se réserver des loisirs pour vaquer à l'oraison : elle confia à des religieux capables la gestion des affaires du dehors, et se fit aider au-dedans par les soeurs les plus intelligentes. Elle put ainsi s'adonner avec plus de liberté à la contemplation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: Sainte Gertrude de Nivelles; 30 mai - 12 juin   Sam 13 Juin - 12:56

et aux exercices de la pénitence; elle lisait sans cesse les Saintes Ecritures, vivait dans une mortification de tous les instants. L'austérité de ses veilles et de ses abstinences ruina sa
santé : à trente ans, elle voulut se démettre de sa charge d'Abbesse. Du consentement des Moines et des Moniales, elle mit à sa place Wulfetrude sa nièce, âgée de vingt ans, qui avait été élevée auprès d'elle et marchait dignement sur ses traces.

Gertrude vécut trois ans encore comme simple Moniale. Son extrême langueur fit juger que sa fin était proche. Elle exhorta ses soeurs à conserver l'esprit de leur règle et la fidélité qu'elles devaient à Dieu, puis donna des instructions sur la manière dont elle voulait être ensevelie. On ne devait mettre sur son corps aucun drap mais seulement son cilice, et sur sa tête un voile usé, car, dit-elle, les ornements superflus d'un tombeau ne servent de rien ni aux vivants ni aux morts. Elle envoya demander à Ultan, qui se trouvait au Monastère de Fosse, si Dieu ne lui avait pas fait connaître à quel moment elle devait mourir. Ultan lui fit répondre : "C'est aujourd'hui le 16 mars; demain 17, pendant la célébration de la Divine Liturgie, vous mourrez. Mais vous ne devez ni craindre ni vous affliger parce que Saint Patrice (Patrick) Evêque, les Saints et les Anges choisis de Dieu, sont prêts à recevoir votre âme dans la gloire." Gertrude, consolée par cette réponse, passa la nuit suivante en prières avec ses soeurs. Le lendemain, elle reçut le Saint Viatique, et, pendant que le Prêtre chantait les oraisons de la messe, elle rendit paisiblement l'esprit. Au moment même de sa dormition, elle apparaissait à Sainte Modeste, Abbesse de Horren à Trèves.

Le corps de Gertrude fut enseveli à Nivelle conformément à ses intentions. Dieu attesta sa sainteté par des miracles, et elle fut l'objet d'un culte presque aussitôt après sa naissance céleste. Ce culte fut l'un des plus populaires y compris chez les papistes au Moyen Age et se répandit dans tout le Brabant, en Allemagne et jusqu'en Pologne. On l'invoque spécialement contre les rats, souris, mulots, puis contre la fièvre, la folie, pour obtenir un bon gîte en voyage. Les martyrologes de Bède et d'Usuard ont son nom au 17 mars, puis le martyrologe romain. De plus, on commémore sa prise de voile le 2 décembre, l'élévation de son corps le 10 février, ses translations le 10 avril, le 30 mai.


Moleben

D. Bénissez Maître.

P. Béni soit notre Dieu, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

K. -Amen. Roi Céleste, * Consolateur, Esprit de vérité, * partout présent, * et remplissant tout, * trésor de tout bien * et donateur de vie * viens et demeure en nous * purifie-nous de toute souillure * sauve nos âmes, Ô Dieu de bonté.-

Litanie de paix

D. En paix prions le Seigneur.

K. -Kyrie eleison.-

Pour la paix qui vient d'en haut et pour le salut de nos âmes, prions le Seigneur.

Pour la paix du monde entier, la prospérité des Saintes Eglises de Dieu et pour l'union de tous, prions le Seigneur.

Pour ce saint temple, pour ceux qui y pénètrent avec foi, respect et crainte de Dieu, prions le Seigneur.

Pour notre Père ..., Patriarche de ...., pour notre très vénéré Père ..., Archevêque de ....., pour l'ordre vénérable des Prêtres, pour les Diacres qui servent dans le Christ
pour tout le clergé et le peuple, prions le Seigneur.

Pour notre Roi ..., et toute sa maison royale, pour ceux qui nous gouvernent et les chrétiens fidèles et orthodoxes , prions le Seigneur.

Pour cette ville, pour toutes villes et tous les villages du monde entier et pour les fidèles qui y demeurent, prions le Seigneur.

Pour qu'il nous accorde un temps favorable, l'abondance des fruits de la terre et des jours de paix, prions le Seigneur.

Pour les voyageurs, les navigateurs, les malades, les opprimés les prisonniers, et pour le salut de tous, prions le Seigneur.

Pour être délivrés de tout mal, de toute colère, de tout danger et de toute nécessité, prions le Seigneur.

Faisant mémoire de la très-sainte Souveraine, toute-pure, toute-bénie et glorieuse Mère de Dieu et toujours-
Vierge Marie, ainsi que de tous les Saints, offrons-nous nous-mêmes les uns les autres et toute notre vie au Christ notre Dieu.

C. -A toi Seigneur.-

P. Car à Toi revient toute gloire, tout honneur et toute adoration Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

C. Amin

D. Le Seigneur est Dieu, Il nous est apparu, béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

C. t.1. - Le Seigneur est Dieu, Il nous est apparu, béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.-

D. Toutes les nations m'ont entouré, au nom du Seigneur, je les ai repoussées.

D. Non, je ne mourrai pas, je vivrai et publierai les hauts faits du Seigneur.

D. La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle. C'est là l'oeuvre du Seigneur, une merveille à nos yeux.

Le Choeur chante le Tropaire et le Kondakion du Saint.



Tropaire

C. t.4. - Par l'ascèse, en vierge pure, ayant brillé, * tu as délaissé la table des grands * pour suivre les pas de ta sainte mère, * et faire rayonner la Foi en Brabant * C'est pourquoi aujourd'hui nous te chantons, * Gertrude, ne cesse pas d'intercéder en faveur de nous tous auprès du Christ notre Dieu.-

Gloire ... maintenant et toujours ...

Kondakion

C t. 4. - Pour l'Epoux, tu t'es réservée résolument, * apportant de Sa part la Foi en Brabant * y répandant la vie monastique, * vénérable Gertrude, évangélique fleur du Brabant.-

Ensuite le clergé entonne.

C. Sainte Gertrude, prie Dieu pour nous.

C. -Sainte Gertrude, prie Dieu pour nous.-

C. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.

C. -Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.-

Ceci est répété.

Le choeur chante à la Sainte:
t. 6 - Prie pour nous Sainte Gertrude * car avec ferveur nous courons vers toi. * Car tu es notre aide prompte * et tu intercède pour nos âmes.-

D. Soyons attentifs.

P. Paix à tous.

C. -Et avec votre esprit.-

D. Sagesse.

L. Prokimenon

t. 4. - Ma bouche dira la sagesse, * et le murmure de mon coeur, l'intelligence. -

Ecoutez ceci, tous les peuples, prêtez l'oreille, tous les habitants de l'univers.

Jn. 10, 9-16.

D. Prions le Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: Sainte Gertrude de Nivelles; 30 mai - 12 juin   Sam 13 Juin - 12:57

K. -Kyrie eleison.-

P. Car tu es saint, notre Dieu, et dans tes Saints tu demeures, et nous t'offrons notre louange; Père, Fils et Saint Esprit maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

C. Amin

D. Que tout ce qui vit et respire, loue le Seigneur.

C. -Que tout ce qui vit et respire, loue le Seigneur.-

D. Louez Dieu dans ses Saints, louez-le au firmament de sa puissance.

C. -Que tout ce qui respire loue le Seigneur.-

D. Que tout ce qui vit et respire.

C. -Loue le Seigneur.-

D. Et pour qu'il nous soit donné d'écouter le saint Evangile, prions le Seigneur notre Dieu.

C. -Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.-

D. Sagesse, debout! Ecoutons le saint Evangile.

P. Paix à tous.

C. -Et avec votre esprit.-

P. Lecture du ...

D. Soyons attentifs!

Ensuite le clergé entonne.
Le Choeur répète le refrain.

P. Sainte Gertrude, prie Dieu pour nous.

C. -Sainte Gertrude, prie Dieu pour nous.-

P. Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit.

C. -Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.-

Ceci est répété trois fois.

Maintenant on chante l'hymne à la Vierge où l'Hirmos du Neuvième Ode.

D. Par nos chants, magnifions la Mère de Dieu et de la Lumière.


C. -Il est digne, en vérité, de te bénir, * Mère de Dieu, toujours bienheureuse * et tout-immaculée et la Mère de notre Dieu. * Plus vénérable que les chérubins * et combien plus glorieuse que les séraphins, * tu as enfanté Dieu le Verbe sans perdre Ton intégrité. * Tu es vraiment la Mère de Dieu, * nous te magnifions.-

D. Prends pitié de nous, O Dieu, dans ta grande miséricorde, nous t'en prions, écoute nous et prends pitié.

C. -Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.-

D. Nous te prions pour notre Père ..., Patriarche de ..., pour notre très vénéré Père ..., archevêque de ... et pour tous nos frères dans le Christ.

D. Pour notre Roi ..., et toute sa maison royale pour ceux qui nous gouvernent et pour les chrétiens fidèles et orthodoxes de notre pays, prions le Seigneur.

D. Nous te prions encore pour les serviteurs de Dieu, les moines de ce saint monastère, les habitants de cette ville, qu'ils obtiennent miséricorde, vie et paix, santé, salut, protection, pardon et rémission des péchés.

D. Aussi pour le serviteur de Dieu, notre très vénéré Père ..., pour ceux qui servent ici et vivent dans ce Saint monastère et pour nos frères dans le Christ.

D. Nous te prions aussi Seigneur notre Dieu afin que tu entendes les supplications et les prières de tes serviteurs ... Aies pitié d'eux et pardonne-leur leurs péchés conscients et inconscients afin que leurs prières et leurs bonnes actions soient reçues auprès du Trône de ta Majesté. Protège-les contre tous les ennemis visibles et invisibles, contre le malheur, la douleur et la maladie et donne-leur la santé et une vie paisible, écoute nous et sois miséricordieux.

D. Regarde avec bienveillance, Maître ami des hommes, tes serviteurs et écoute les supplications que pleins de foi, ils t'adressent; car tu as dit toi-même: Priez et vous serez exaucés et tout ce que vous demanderez avec foi dans la prière, vous l'obtiendrez. Aussi nous te demandons, espérant en ta miséricorde: donne ta grâce à tes serviteurs ... et comble leurs désirs; donne leur une vie calme et paisible; couronne-les de longs et saints jours, nous te prions écoute nous et fais nous miséricorde.

D. Nous te prions également pour cette ville, ce saint monastère et cette sainte Eglise, pour toutes les villes et notre patrie afin qu'ils soient protégés de l'inondation, des destructions, de l'injustice, du feu et du glaive, des invasions de l'ennemi et de la guerre civile. Délivre nous de toute colère et de toute haine; ne nous condamne pas, mais sois miséricordieux.

D. Nous te prions, Dieu riche en grâce: écoute nous pécheurs qui te prions et fais nous miséricorde.

P. Ecoute-nous Dieu notre Sauveur. Espérance de tous ceux qui se trouvent sur la terre et de ceux qui naviguent sur les mers lointaines; donne nous ta grâce Seigneur, ta grâce sur nos péchés, et prends pitié de nous car tu es miséricordieux et ami des hommes et nous t'offrons notre louange Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

C. Amin.

D. Prions Sainte Gertrude.

C. -Sainte Gertrude, prie Dieu pour nous.-

Ô Très Bienheureuse Gertrude, renommée parmi les fleurs du monastère en Belgique, précieuse élève et aide de Saint Feuillen, digne enfant des saints parents que Dieu te donna, immenses sont les exploits ascétiques que tu as accomplis pour la gloire de Dieu ! Tu as illuminé la terre brabançonne, y a fait fleurir la Foi au Christ en l'y enracinant par tes labeurs ascétiques.

Maintenant que tu es face à face avec l'Epoux tant désiré, viens à notre aide, nous qui humblement nous prosternons devant toi, afin que nous gardions avec fermeté et charité la Sainte Foi orthodoxe reçue des Saints Apôtres, maintenant et jusqu'à la fin de notre vie ; garde-nous de la tiédeur, des doutes et des hésitations dans la Foi, afin que nous ne soyons pas trompés par des paroles et des enseignements contraires à Dieu et néfastes pour l'âme.
Ô Très douce Vierge, épouse de l'Epoux, gloire de Nivelles, par ton intercession avive en ceux que le Christ a établis pasteurs parmi nous l'esprit du Saint zèle dont ton ami Saint Feuillen étais enflammé afin qu'ils confirment et affermissent avec ferveur le troupeau spirituel du Christ dans la vraie Foi.

Ô Miséricordieuse Moniale, supplie le Père des lumières qui répand sur tous donne Ses dons, d'accorder ce qui est nécessaire à chacun: aux enfants une bonne croissance dans la crainte de Dieu ; aux jeunes la vie chaste; à ceux qui sont défaillants la force; aux affligés la consolation ; aux égarés la conversion; aux opprimés la protection; aux orphelins et aux veuves le soutien; à ceux qui sont dans l'épreuve, le secours de la grâce; aux nôtres qui ont quitté cette vie passagère l'éternel et bienheureux repos .

Oui, ô sainte de Dieu, regarde-nous avec bienveillance depuis les demeures éternelles, nous qui sommes dans les épreuves, et relève vers ceux qui sont prostrés à terre.

Obtiens-nous, ô douce et belle Gertrude, la Divine Bénédiction, afin que protégés par elle, nous vivions tout le restant de notre vie dans la paix, le repentir et l'obéissance à la Sainte Eglise du Christ, en accomplissant avec ardeur Ses commandements, en pratiquant de toutes nos forces la bonne ascèse de la Foi, afin que nous atteignions le Royaume Céleste ; rends-nous dignes d'y chanter et d'y glorifier avec toi et tous les saints la Sainte Trinité, consubstantielle et indivisible, dans les siècles des siècles.
C. - Amen. -

D. Sagesse.

P. Toute Sainte Mère de Dieu, protège-nous.

C. -Plus vénérable que les Chérubins * et combien plus glorieuse que les Séraphins, * tu as enfanté Dieu le Verbe sans perdre ton intégrité * tu es vraiment la Mère de Dieu, nous te magnifions.-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 51
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Re: Sainte Gertrude de Nivelles; 30 mai - 12 juin   Sam 13 Juin - 12:57

P. Gloire à Toi, Christ Dieu, notre espérance, gloire à Toi.

C. -Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, * maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. * Amen. Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison. *Père, bénissez-nous.-

P. Que le Christ notre vrai Dieu nous prenne en pitié et nous sauve par la puissance de la Glorieuse et Vivifiante Croix, par les prières de notre Souveraine la Très-Pure Mère de Dieu et Toujours-Vierge Marie, de nos Saints Pères Théophores, de Saint ..., et de tous les Saints, car Il est bon et ami des hommes.

C. Amin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sainte Gertrude de Nivelles; 30 mai - 12 juin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sainte Gertrude de Nivelles; 30 mai - 12 juin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» priere de sainte Gertrude d'Helfta
» SAINTE GERTRUDE !
» les Exercices de Sainte Gertrude
» Chapelet de Sainte Gertrude pour libérer des âmes du Purgatoire
» Prière de Sainte Gertrude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Les Saints-
Sauter vers: