ORTHODOXIE LIBRE

Ce forum se veut un lieu de discussion sur l'orthodoxie spirituellement libre, à savoir celle qui demeure fidèle à la Tradition et aux dogmes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Augustin de Canterbury; 26 mai - 8 juin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Crévieaux



Nombre de messages : 404
Age : 52
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2006

MessageSujet: Saint Augustin de Canterbury; 26 mai - 8 juin   Lun 8 Juin - 23:35

SAINT AUGUSTIN (AUSTIN), ARCHEVÊQUE DE CANTERBURY, EVANGELISATEUR DE L'ANGLETERRE
Augustin était prieur du Monastère de Saint-André du Mont Coelius, l'une des sept collines de Rome quand le Pape Saint Grégoire le Grand vint le soustraire à la paix du cloître. Le Pape se souciait fort du salut des Anglo-Saxons, ces barbares païens qui avaient envahi le brumeux pays des Bretons et que ces Bretons refusaient d'évangéliser. Pour eux, ils étaient leurs occupants envahisseurs. Avec quarante compagnons, Moines comme lui, Saint Augustin est envoyé par le Pape en Angleterre, avec une escale à Lérins, une à Paris et d'autres encore, car la route est longue de Rome à Canterbury. La mission romaine reçoit l'appui d'Ethelbert, roi du Kent dont la femme était Chrétienne. Il les installa à Canterbury. La ferveur et l'éloquence des Moines romains impressionnèrent le roi qui demanda, à son tour, le Baptême. Saint Augustin échoua par contre auprès des Celtes chrétiens du pays de Galles, par manque de tact selon Saint Bède le Vénérable. Lorsqu'il convoqua leurs Evêques pour les amener à le reconnaître comme Primat nommé par le Pape et à adopter la Liturgie romaine, il crut bon de rester sur son siège au lieu d'aller à leur rencontre. Les clercs bretons, irrités par l'ingérence de ces Moines romains dans leur pays, repartirent sans rien céder. Saint Augustin continua d'opérer de nombreuses conversions chez les Anglais et fonda le siège de Canterbury dont il devient l'Evêque. Il se dépense alors pour asseoir la jeune Eglise d'Angleterre et multiplie les tentatives pour réconcilier les Chrétiens bretons et anglais. Il y faudra cent ans.

ou

Né à Rome; endormi le 26 mai 604-607; "Dieu, dans ses promesses d'écouter nos prières, est désireux de Se prodiguer à nous; si vous trouvez quoique ce soit de mieux que Lui, demandez-le; mais si vous demandez quelque chose de moins bien que Lui, vous Lui faites un affront, et vous vous faites du tort en Lui préférant une créature qu'Il a faite : priez avec l'esprit et le sentiment d'amour, dans lequel le prophète royal Lui dit : "Tu es, Ô Dieu, ma part". Laissez les autres se choisir leur part parmi les créatures; pour ma part, Tu es ma part, Toi seul j'ai choisi comme mon plein héritage". -- Saint Augustin.

Saint Augustin était un Romain, prieur du Monastère de Saint-André sur la colline Coelian à Rome. En 596, le Pape de Rome Saint Grégoire le Grand l'envoya avec trente et quarante de ses Moines pour annoncer l'Evangile aux Anglais. Ayant atteint le Sud de la France, ils furent effrayés par les histoires de brutalité des Anglo-Saxons et de la dangereuse nature de la traversée de la Manche, et son groupe voulut retourner à la civilisation.

Augustin sollicita l'aide du Pape de Rome, qui lui envoya des encouragements. Grégoire écrivit : "Il vaut mieux ne jamais commencer une grande entreprise que de l'abandonner une fois qu'on a commencé". Il ajouta : "Au plus grand le travail, au plus grande sera la gloire de ta récompense éternelle". Grégoire persuada aussi quelques Prêtres des Gaules de l'aider dans la mission et le groupe parvint pour finir à Ebbsfleet, près de Ramsgate, sur l'Île de Thanet, en 597. Ils furent accueillis par le roi Ethelbert de Kent, qui était alors le royaume anglo-saxon le plus organisé. Berthe, l'épouse d'Ethelbert, était la fille du roi de Paris et déjà Chrétienne, ce qui facilita la tâche des Missionnaires pour prendre pied dans le pays. Le roi lui-même sera baptisé dans l'année de leur arrivée. Augustin aidera par la suite Ethelbert à écrire les plus anciennes lois anglo-saxonnes que l'on ai conservées.

Augustin partit pour la Gaule française afin d'y être sacré Evêque des Anglais par Saint Virgile, Métropolite d'Arles, et à son retour en Angleterre, il eut tant de succès dans les conversions qu'il demanda à Rome de l'assistance supplémentaire. Parmi ceux qui répondirent, il y avait Saint Melitus, Saint Justus et Saint Paulin, qui apportèrent avec eux des vases sacrés, des nappes d'autel et des livres.

Augustin reconstruisit une église et posa les fondations de ce qui devait plus tard devenir le monastère de l'Eglise du Christ. Sur un terrain que le roi lui donna, il construisit un monastère suivant la règle de Saint Benoît à Canterbury, appelé Saints-Pierre-et-Paul (et plus tard appelé Saint Augustin).

Il ne parvint pas à convaincre les Evêques du Pays de Galles et de Cornouailles d'abandonner les rites celtiques et d'adopter les disciplines et coutumes de Rome. Il invita les ecclésiastiques principaux à le rencontrer à Wessex, qu'on appelle aujourd'hui le "chêne d'Augustin". Il les exhorta à suivre les rites romains et à coopérer avec lui dans l'évangélisation de l'Angleterre, mais la fidélité aux coutumes locales et le ressentiment à l'égard des conquérants les amena à refuser.

En 603, il tint une deuxième conférence avec les dirigeants des congrégations chrétiennes déjà existantes en Angleterre, mais ne parvint pas à trouver un arrangement avec eux, échec largement dû à son absence de tact, et son insistance à vouloir imposer des coutumes de Rome à une Eglise habituée depuis longtemps à ses propres traditions liturgiques (au contraire, il faut le noter, de l'avis explicite de Grégoire). On rapporte qu'avant d'aller à la rencontre d'Augustin, les Evêques anglais allèrent d'abord consulter un Ermite qui avait grande réputation de sainteté et de sagesse, lui demandant : "Devrions-nous accepter cet homme comme notre dirigeant ou pas?" L'Ermite répondit : "Si, en vous rencontrant, il se lève pour vous saluer, alors acceptez-le. Mais s'il reste assis, alors il est arrogant et ne convient pas comme dirigeant, et vous devriez le rejeter". Il est un fait qu'Augustin resta assis. Cela pris soixante années pour guérir la blessure.

Il ne parvint jamais à étendre son autorité aux Chrétiens existant dans le Pays de Galles et le Sud-Ouest de l'Angleterre (Dumnonia). Ces Bretons étaient soupçonneux et circonspects, Augustin fut insuffisamment conciliant, et les Evêques anglais refusèrent de le reconnaître pour leur Archevêque.

Il passa le restant de sa vie à prêcher l'Evangile, et il établit les sièges épiscopaux de Londres et Rochester. Il fut le premier Archevêque de Canterbury et fut appelé "l'Apôtre des Anglais" (c'est à dire de l'Angleterre romaine), bien que sa mission relativement courte fut forcément confinée à une aire limitée. Ce fut un Missionnaire très consciencieux, les pages de Bède à ce sujet sont explicites, qui expose une partie du texte du Pape de Rome Grégoire, dans sa réponse aux questions d'Augustin face aux divers soucis survenant du fait de sa mission.

Il adopta un parcours graduel de conversions, tel que profilé pour lui par le Pape de Rome Saint Grégoire. Le Pape de Rome lui demanda de ne pas détruire les temples païens, et autorisa que les rites païens innocents puissent être incorporés dans les fêtes chrétiennes, partant du principe que "celui qui veut grimper une haute montagne doit progresser par étapes, pas d'une traite".

La patience d'Augustin fut connue, comme l'illustre cet épisode qui eut lieu dans le Dorsetshire, quand une ville de pêcheurs en mer attacha des queues de poissons au dos des tuniques des Italiens. Il fut enterré dans l'église encore inachevée du monastère qui portera plus tard son nom.

Voici le texte de la réponse du Pape de Rome Saint Grégoire le Grand à Saint Augustin, lorsqu'il le questionna sur l'attitude à avoir face aux rites des Eglises déjà présentes, Eglises qu'il tentait de forcer à devenir romaines.
"Vous connaissez, mon frère, les usages de l'Eglise de Rome dans laquelle vous avez été élevé; cependant ce que vous pouvez faire de mieux, c'est de choisir parmi les rites que vous avez observé à Rome, dans les Gaules et ailleurs, ceux que vous croirez les plus agréables à Dieu, et de les établir dans l'Eglise d'Angleterre dont la Foi est encore naissante, car il ne faut pas aimer les choses à cause des lieux où on les a vues, mais selon qu'elles valent en elles-mêmes; prenez donc dans chaque Eglise ce que vous y trouverez de meilleur et de plus propre à inspirer la piété, ou à faire sentir la grandeur de la Religion; faites de ces cérémonies un recueil à l'usage des Anglais" (Saint Grégoire, de Regim. Eccl.)

Commentaires
1. Profonde contradiction dans ces paroles assez sages de Saint Grégoire : parler d'une Foi naissante, et en même temps parler d'usages liturgiques établis. Ce qui n'existe pas dans une Eglise naissante.. Les Eglises, et l'Histoire le démontre, y existaient.

2. Il est important, pour la compréhension de la véritable manière de fonctionner de l'Eglise à la période pré-schisme de 1054, pour la manière authentique, de noter comment et par qui Augustin a été sacré Evêque. Il a beau être le "bras droit" du Pape de Rome, c'est par le "Primat des Gaules", le Métropolite d'Arles (et non pas de Lyon) qu'il est sacré. Il ne perd pas son temps ni n'a besoin d'aller à Rome pour ce faire.

3. Il faut aussi se rappeler que son comportement font que les ordinations et sacres causeront des problèmes en Angleterre : s'il avait voulu se fondre dans le peuple chrétien local, c'est là qu'il aurait été sacré, à Lindisfarne ou autre part, pas à l'étranger, même par le plus prestigieux des Métropolites des Gaules. Que d'erreurs, et que de gâchis, surtout quand on lit la beauté de son texte d'introduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Saint Augustin de Canterbury; 26 mai - 8 juin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ratzinger, un nouveau Saint Augustin, un nouveau Saint Bonaventure ?
» Saint Augustin de Cantorbéry, Saint Bénézet et Saint Pierre Gonzalez
» Saint Augustin et commentaire du jour "Voici l'époux"
» LA VUE DE DIEU ET L'HUMILITÉ (Saint Augustin)
» Saint Augustin Evêque d'Hippone et commentaire du jour "Tu m'as confié cins talents ; voilà, j'en ai gagné cinq autres"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORTHODOXIE LIBRE :: L'orthodoxie de toujours :: Les Saints-
Sauter vers: